Un autre Évangile

Un autre Évangile

Repentez-vous et croyez à l'Évangile :

 

« Tu repousses tous ceux qui s'égarent loin de tes prescriptions, Car leur tromperie est sans effet. »

 

(Psaume 119:118)

Les apports du Magistère

L'Église Catholique, n'enseigne pas le Salut en accord avec la Parole de Dieu seulement.

C'est ainsi que, s'appuyant sur des traditions non bibliques et sur des révélations surnaturelles, son Magistère en est arrivé progressivement à faire de Marie, mère de Jésus, une véritable divinité : la "mère de Dieu".

Pour mieux nous en rendre compte, nous faisons ci-dessous le parallèle entre la personne vivante de Jésus-Christ, révélée par la Bible, et la Vierge de l'Église Catholique, construction théologique du Magistère romain.

 

JESUS CHRISTtel que la Parole de Dieu (Bible) nous le révèle 

 

 

la VIERGEtelle que le Magistère catholique la présente 

 

 

 

est le Fils de Dieu« Voici qu'une voix sortit de la nuée qui disait : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection. Ecoutez-le ! » (Matthieu 17:5)« Simon, Pierre répondit : Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. » (Matthieu 16:16)« Tous dirent : tu es donc le Fils de Dieu ? Et Il (Jésus) leur répondit : vous le dites, je le suis. » (Luc 22:70)

 

« Les esprits impurs, quand ils le voyaient (Jésus), se prosternaient devant lui et s'écriaient : Tu es le Fils de Dieu. » (Marc 3:11)

 

 

 

 

est déclarée mère de Dieu« Si quelqu'un ne confesse pas, selon les saints Pères, en un sens propre et véritable, que Marie, sainte, toujours vierge et immaculée, est mère de Dieu (...) qu'il soit condamné. » (Concile de Latran, 649) 

 

 

 

est sans péché« Lui qui n'a pas commis de péché, et dans la bouche duquel il ne s'est pas trouvé de fraude. » (1 Pierre 2:22 citant Esaïe 53:9)« C'est bien un tel souverain sacrificateur (Jésus) qui nous convenait : saint, innocent, immaculé, séparé des pécheurs, et plus élevé que les cieux. » (Hébreux 7:26) 

 

 

 

 

est déclarée née sans péchéDogme de l'Immaculée Conception (1854) « Nous déclarons, prononçons et définissons que la doctrine, qui tient que la bienheureuse Vierge Marie a été, au premier instant de sa conception, par une grâce et une faveur singulière du Dieu tout-puissant, en vue des mérites de Jésus-Christ, Sauveur du genre humain, préservée intacte de toute souillure du péché originel, est une doctrine révélée de Dieu, et qu'ainsi elle doit être crue fermement et constamment par tous ses fidèles.C'est pourquoi, s'il en était, ce qu'à Dieu ne plaise, qui eussent la présomption d'avoir des sentiments contraires à ce que nous venons de définir, qu'ils sachent très clairement qu'ils se condamnent eux-mêmes par leur propre jugement, qu'ils ont fait naufrage dans la foi et se sont séparés de l'unité de l'Église, et que, de plus, par le fait même, ils encourent les peines portées par le droit s'ils osent manifester par parole, par écrit ou par quelque signe extérieur, ce qu'ils pensent intérieurement. » 

 

 

 

 

est monté au ciel avec son corps : Ascension« Il les emmena jusque vers Béthanie, puis il leva les mains et les bénit. Pendant qu'ils les bénissait, il se sépara d'eux et fut enlevé au ciel » (Luc 24:50-51)« Après avoir dit cela, Il (Jésus) fut élevé pendant qu'ils le regardaient, et une nuée le déroba à leurs yeux. » (Actes 1:9) 

 

 

 

 

est déclarée enlevée au ciel avec son corps : Assomption« Aussi l'auguste mère de Dieu, (...) a enfin obtenu comme le couronnement suprême de ses privilèges, d'avoir été préservée de la corruption du tombeau, et comme son fils, après avoir vaincu la mort, d'être élevée en corps et en âme à la gloire au plus haut des cieux. (...) Par conséquent, si quelqu'un, ce qu'à Dieu ne plaise, osait volontairement mettre en doute ce qui a été défini par nous, qu'il sache qu'il a totalement abandonné la foi divine et catholique. » (Dogme de l'Assomption, 1950) 

 

 

 

est au ciel, à la droite du Père« Le Seigneur, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel et il s'assit à la droite de Dieu. » (Marc 16:19)« Mais lui, après avoir présenté un seul sacrifice pour les péchés, s'est assis à perpétuité à la droite de Dieu, et il attend désormais que ses ennemis deviennent son marchepied. » (Hébreux 10:12-13) 

 

 

 

 

est déclarée demeurant au ciel, à la droite du Fils« (...) L'auguste mère de Dieu (...) a enfin obtenu (...) d'être élevée en corps et en âme à la gloire au plus haut des cieux, pour y resplendir comme une reine à la droite de son fils, le roi immortel des siècles... » (extrait du dogme de l'Assomption, 1950)Pour la condamnation finale de ceux qui rejetteraient cette croyance, voir l'anathème cité ci-dessus. 

 

 

 

 

est le chef de l'Église« Il (Dieu) a tout mis sous ses pieds (Jésus) et l'a donné pour chef suprême à l'Église, qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous. » (Ephésiens 1:22) 

 

 

 

est déclarée mère de l'Église« Nous croyons que la Très Sainte Mère de Dieu, nouvelle Eve, Mère de l'Église, continue au ciel son rôle maternel à l'égard des membres du Christ. » (Catéchisme de l'Église Catholique, art.n° 975)

 

 

 

est le seul médiateur entre Dieu et les hommes« Car il y a un seul Dieu et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, le Christ Jésus homme, qui s'est donné lui-même en rançon pour tous. » (1 Timothée 2:5-6)« Le salut ne se trouve en aucun autre ; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. » (Actes 4:12) 

 

est déclarée médiatrice entre Dieu et les hommes« Après son Assomption au ciel, son rôle dans le salut ne s'interrompt pas : par son intercession répétée, elle continue à nous obtenir les dons qui assurent notre salut éternel... C'est pourquoi la bienheureuse Vierge est invoquée dans l'Église sous les titres d'avocate, d'auxiliatrice, de secourable, de médiatrice. » (Catéchisme de l'Église Catholique, art. n° 1370)

Remarques :

 

 

  • Aucune des définitions de la doctrine mariale ne prend appui sur les écrits du Nouveau Testament.
  • L'anathème étant jeté sur quiconque n'accepterait pas les dogmes définis par le Magistère Catholique, on peut donc légitimement se poser cette question : appartiennent-ils à l'Église, tous les chrétiens nés de nouveau qui ont refusé et refusent toujours actuellement de suivre ces enseignements des docteurs romains ? (Réponse : ils appartiennent à l'Église de Jésus-Christ, mais non à l'Église Catholique).
  • La doctrine mariale imposée à ses fidèles par l'Église Catholique représente bien un autre évangile dans lequel la Vierge tient un rôle bien différent de celui que Marie occupe dans les Saintes Ecritures.

  CECI <<==>>OUVRIR VOTRE BIBLE

 

La doctrine mariale de l'Église Catholique : Un autre Évangile L'apôtre Paul a écrit :

« Je m'étonne que vous vous détourniez si vite de celui qui vous a appelés par la grâce (de Christ) pour passer à un autre évangile. Non pas qu'il y en ait un autre, mais il y a des gens qui vous troublent et veulent pervertir l'Évangile du Christ. Mais si nous-mêmes, ou si un ange du ciel vous annonçait un évangile différent de celui que nous vous avons annoncé, qu'il soit anathème ! » (Galates 1:6-

Bien sûr, ici, l'apôtre ne fait pas allusion aux cultes à la Vierge qui n'existaient pas encore. En parlant ainsi aux Galates, il avait à cœur de les mettre en garde contre des judaïsants qui étaient venus introduire dans les églises le légalisme et le ritualisme, ajouter les œuvres de la loi au pur Évangile.

De même, les fidèles catholiques doivent se garder d'abandonner l'Évangile de Jésus-Christ pour passer à "l'évangile de la Vierge", prêché par le Magistère romain.

Et Paul insiste, au point de préciser que « si nous-mêmes, ou si un ange du ciel vous annonçait un évangile différent », qu'il soit maudit. L'apôtre est très clair : nous devons nous défier de toute parole humaine et de toute apparition surnaturelle qui annoncerait un nouvel évangile.

 

Un culte idolâtre

En entraînant les hommes à rendre des cultes à Marie, les docteurs romains apparaissent dès lors comme

« ceux qui ont remplacé la vérité de Dieu par le mensonge et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni éternellement. » (Romains 1:25)

La vénération de la Vierge Marie est bien un véritable culte idolâtre. La stratégie du "serpent ancien" consiste ici à détourner habilement les hommes de la Parole et à les enfermer dans des pratiques coupables. Ces cultes à la "reine du ciel" ne sont pas une nouveauté. Israël, le peuple de Dieu, y avait déjà été confronté aux temps du prophète Jérémie :

« Tous les hommes qui savaient que leurs femmes offraient de l'encens à d'autres dieux, toutes les femmes qui se tenaient là en une grande assemblée, et tout le peuple qui habitait au pays d'Egypte, à Patros, répondirent ainsi à Jérémie : nous ne voulons point écouter la parole que tu nous as dite au nom de l'Eternel. Mais nous voulons agir selon toute parole qui est sortie de notre bouche, offrir de l'encens à la reine du ciel et lui faire des libations, comme nous l'avons fait, nous et nos pères, nos rois et nos ministres, dans les villes de Juda et dans les rues de Jérusalem. » (Jérémie 44:15-17)

Combien de serviteurs de l'Évangile n'ont-ils pas tenté de rappeler aux docteurs catholiques leur devoir d'obéissance à la Parole de Dieu, en dénonçant l'idolâtrie mariale ? Mais, comme à Jérémie, ils se sont vu répondre : « Nous ne voulons pas écouter la parole que tu nous as dite au nom de l'Eternel. Nous voulons agir selon toute parole qui est sortie de notre bouche ».

La Reine du ciel et de la terreQui est la Vierge Marie selon Ste Bernadette (Soubirous) :

« Que mon âme était heureuse, ô Bonne Mère quand j'avais le bonheur de vous contempler !

Que j'aime à me rappeler ces doux moments passés sous vos yeux pleins de bonté et de miséricorde pour nous.

Oui, tendre Mère, vous vous êtes abaissée jusqu'à la terre pour apparaître à une faible enfant [...]

Vous, la Reine du Ciel et de la Terre, vous avez bien voulu vous servir de ce qu'il y avait de plus humble selon le monde. »

(Journal dédié à la Reine du Ciel, 1866)

C'est Dieu qui est bon et plein de miséricorde pour l'homme (toute la Bible le répète sans cesse). C'est Jésus qui s'est abaissé jusqu'à prendre l'apparence humaine pour venir nous sauver (Philippiens 2: . La Bible n'accorde le titre de Roi qu'à Dieu (Psaume 10:16) et à Jésus-Christ (Apocalypse 19:16). On ne peut attribuer à Marie le titre de Reine du Ciel parce qu'elle n'est qu'une créature de Dieu.

Tout se passe en Marie et seulement en MarieQui est la Vierge Marie selon St Maximilien KOLBE :

« Qui ne veut pas avoir Marie Immaculée pour mère n'aura pas non plus le Christ pour frère, le Père ne lui enverra pas son Fils, le Fils ne descendra pas dans son âme, le Saint-Esprit ne façonnera pas de ses grâces le Corps Mystique à l'exemple du Christ, car tout se passe en Marie, Immaculée, pleine de grâce, et seulement en Marie. »

(extrait de Notes, Janvier 1940, in "L'Église et les hommes", tome 2, éd. Fayard)

"Autre évangile" :

Tout se passe en Marie, Immaculée, pleine de grâce, et seulement en Marie.

Évangile de Jésus-Christ :

Tout se passe en Jésus qui est sans péché (1 Pierre 2:22), plein de grâce et de vérité (Jean 1:14), et seulement en Jésus.

Enseignement des apôtres :

« Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie selon la tradition des hommes, selon les principes élémentaires du monde, et non selon Christ. Car en Lui (Christ), habite corporellement toute la plénitude de la divinité. Et vous avez tout pleinement en Lui, qui est le Chef de toute principauté et de tout pouvoir. » (Colossiens 2:8-10)

 

Les messages des apparitions de la Vierge

ou La stratégie du serpent ancien

Les messages des apparitions sont très nombreux. L'Église Catholique ne les reconnaît pas tous, mais il est incontestable que leur contenu n'a jamais cessé d'influencer les autorités romaines.

Caractéristiques des messages de la Vierge

 

 

 

  • Les messages des apparitions ont une apparence de vérité : On y trouve, en effet, un mélange subtil de paroles crédibles (par exemple, des appels à la repentance) et de faux enseignements (voir ci-dessous).

     

     

     

  • Les messages des apparitions confortent l'Église Catholique dans ses grandes orientations doctrinales :
    • On y encourage fréquemment le culte de Jésus-Hostie : confirmation du dogme de la transsubstantiation.
    • La Vierge se désigne elle-même comme "l'Immaculée Conception" (Lourdes 1858) : confirmation du dogme proclamé par l'Église Catholique en 1854, et par là, de toute la doctrine mariale.
    • Le pape est appelé par la Vierge "le vicaire de mon Fils" (Salette 1846) : confirmation de l'autorité suprême du Pape qui conduira à la proclamation du dogme de l'Infaillibilité en 1870.

     

     

     

     

  • Les messages des apparitions incitent principalement à la dévotion mariale, au détriment du culte à rendre à Dieu seul : Construction de sanctuaires où Marie sera honorée et priée, fondations de pèlerinages (et ils sont nombreux !).« Allez dire aux prêtres qu'on vienne ici en procession et qu'on y bâtisse une chapelle. » (Lourdes, 2 mars 1858)«  Vous devez prier quotidiennement par le chapelet. » (Fatima, 13 octobre 1917)

     

     

     

     

     

  • Les messages des apparitions en viennent à placer la Vierge au-dessus du Seigneur Jésus-Christ : « Je suis toute miséricordieuse et maîtresse de mon Fils » (Notre Dame de Pellevoisin, février 1876)« Si mon peuple ne veut pas se soumettre, je suis forcée de laisser aller la main de mon Fils » (La Salette, 19 septembre 1846)

     

     

     

     

  • Les messages des apparitions contiennent une nouvelle Révélation qui s'ajoute à celle de Jésus-Christ. Ces textes trahissent souvent une grossière contrefaçon du livre de l'Apocalypse, unique et dernière Révélation divine, solennellement scellé par le Seigneur Jésus-Christ en Apocalypse 22:18 et 19.« En l'an 1864, Lucifer avec un grand nombre de démons seront détachés de l'enfer : ils aboliront la foi peu à peu et même dans les personnes consacrées à Dieu (...). » (La Salette, Secret de Mélanie, rédigé le 3 juillet 1851)Le livre de l'Apocalypse dit ceci : « Il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan [...] il fut précipité sur la terre et ses anges furent précipités avec lui » (Apocalypse 12:9)

     

     

     

     

     

On se demande comment les docteurs catholiques, parmi lesquels se trouvent pourtant d'excellents théologiens, peuvent accorder quelque crédit à pareille révélation !

 

 

 La foi transmise une fois pour toutes (Apocalypse 1:1)

En Jude 3, nous lisons :

« La foi a été transmise aux saints une fois pour toutes ».

Les écrits du Nouveau Testament constituent donc bien l'unique dépôt où les hommes peuvent trouver le chemin du Salut en Jésus-Christ.

Cette transmission unique et définitive de la foi se trouve dans la Bible. Elle s'oppose, par sa nature, à toute la théologie mariale évolutive de l'Église Catholique.

 

 

 

 

 

 


3 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site