LES INDULGENCES

LES INDULGENCES

Grâce aux indulgences, les péchés des catholiques vivants ou au Purgatoire, pourraient être

pardonnés :

" Par les indulgences les fidèles peuvent obtenir pour eux-mêmes et aussi pour les âmes du

Purgatoire, la rémission des peines temporelles, suites des péchés." Article #1498, p. 389

Voici la définition des indulgences, telle qu'indiquée par le catéchisme :

" L'indulgence est la rémission devant Dieu de la peine temporelle due pour les péchés dont la

faute est déjà effacée, rémission que le fidèle bien disposé obtient à certaines conditions

déterminées, par l'action de L'Église, laquelle, en tant que dispensatrice de la rédemption, distribue

et applique par son autorité le trésor des satisfactions du Christ et des saints. " Article #1471, p. 384

Nous nous trouvons ici devant une définition bien alambiquée ! Il faudrait beaucoup développer

notre exposé pour arriver à expliquer tout le mécanisme des indulgences. Disons simplement qu'il

s'agit d'un système complexe reposant sur les bonnes oeuvres, et qu'il est tout entier inventé par les

hommes. On n'en trouve pas un mot dans la Parole de Dieu.

Des catégories de péchés ?

" Pour comprendre cette doctrine et cette pratique de L'Église il faut voir que le péché a une double

conséquence. Le péché grave nous prive de la communion avec Dieu, et par là il nous rend

incapables de la vie éternelle, dont la privation s'appelle la <. D'autre

part, tout péché, même véniel, entraîne un attachement malsain aux créatures, qui a besoin de

purification, soit ici-bas, soit après la mort, dans l'état qu'on appelle Purgatoire." Article #1472, p.

384

Pourtant, la Bible insiste sans arrêt sur le fait que tous les péchés ont la même conséquence :

" Car le salaire du péché, c'est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus-

Christ notre Seigneur. " Romains 6.23

" Puis la convoitise, lorsqu'elle a conçu, enfante le péché ; et le péché, étant consommé, produit la

mort. " Jacques 1.15

Le péché produit toujours le même résultat : la mort. Le fait que nous les considérions comme

"mineurs" n'y change rien. Les responsables catholiques enseignent à leurs fidèles de se faire

pardonner des péchés grâce aux indulgences, alors que Christ a déjà payé le prix pour tous les

péchés :

" Je vous ai enseigné avant tout, comme je l'avais aussi reçu, que Christ est mort pour nos péchés,

selon les Écritures " 1 Corinthiens 15.3

Oui, Dieu veut que Ses enfants fassent de bonnes oeuvres ! Mais ces bonnes oeuvres sont la

conséquence du salut ... Elles n'en sont jamais la cause ! Paul enseigne :

" Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous,

c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie. Car nous

sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a

préparées d'avance, afin que nous les pratiquions. " Éphésiens 2.8-10 "

[Etre "créé en Jésus-Christ" signifie simplement "être sauvé"]

Après qu'un être humain ait été sauvé par grâce, il accomplira de bonnes oeuvres. Les bonnes

oeuvres ne sont jamais requises pour arriver au salut. Elles ne le sont pas plus pour obtenir le

pardon des péchés après le salut.

 

Les vivants peuvent-ils aider les morts ?

Le catholicisme enseigne aussi que les indulgences aident ceux qui sont déjà morts :

" Puisque les fidèles défunts en voie de purification sont aussi membres de la même communion

des saints, nous pouvons les aider entre autres en obtenant pour eux des indulgences, de sorte

qu'ils soient acquittés des peines temporelles dues pour leurs péchés. " Article #1479, p. 386

Voici une autre doctrine humaine. Vous ne la trouverez jamais enseignée nulle part dans la Parole

de Dieu. Ainsi que nous l'avons déjà mentionné, il n'est possible de se faire pardonner nos péchés

que pendant le temps de notre vie.

Trois thèmes

Dans cette doctrine des indulgences, trois thèmes récurrents se retrouvent :

Un attribut divin de Jésus est minimisé. La Bible déclare que seule l'oeuvre de Jésus-Christ à la

croix peut nous apporter le pardon de nos péchés. Malgré cela, le catholicisme enseigne que les

péchés peuvent être pardonnés grâce aux bonnes oeuvres de tout fidèle.

Le système des indulgences retient les fidèles dans le giron de l'église catholique. Au lieu de

s'adresser à Dieu pour obtenir le pardon des péchés, les fidèles doivent peiner et faire tout leur

possible pour faire de bonnes oeuvres au sein de l'église catholique.

Il est intéressant de noter que les "bonnes oeuvres" du catholicisme diffèrent des "bonnes oeuvres"

de la Bible. Les bonnes oeuvres bibliques sont des activités effectuées uniquement en faveur

d'autres êtres humains [elles ne sont pas cause de salut pour les personnes qui les effectuent].

Par contre, les bonnes oeuvres catholiques sont souvent liées à des rituels (messes, prières du

rosaire, cierges allumés, ...) [Dans l'acception catholique, les bonnes oeuvres ont pour but premier

d'aider les personnes qui les accomplissent à obtenir le pardon de leurs péchés].

Le système des indulgences représente finalement une sorte de chantage, incitant les membres à

rester fidèles à l'église, pour que leurs bien-aimés arrivent au paradis.

Conclusion

Ce système de bonnes oeuvres est-il voulu par Dieu ? Lisez ce que Dieu enseigne dans Sa Parole, et

décidez vous-même :

" il nous a sauvés, non à cause des oeuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa

miséricorde " Tite 3.5

 

 L'interprétation

DE LA PAROLE DE DIEU 

Les fidèles catholiques peuvent-ils interpréter la Parole de Dieu pour eux-mêmes ?

" La charge d'interpréter authentiquement la Parole de Dieu a été confiée au seul Magistère de

L'Église, au Pape et aux évêques en communion avec lui. " Article #100, p. 41

[ Interpréter selon le Petit Robert * : donner un sens à quelque chose, tirer une signification de

quelque chose. Synonymes : comprendre, expliquer, rendre clair.]

Le Pape et les évêques sont-ils les seuls à pouvoir interpréter correctement la Parole de Dieu ?

Ouvrons la Bible et étudions ce que Dieu pense de cette doctrine. Quand Paul et Silas prêchèrent à

Bérée :

" Ces Juifs avaient des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique ; ils reçurent la parole

avec beaucoup d'empressement, et ils examinaient chaque jour les Écritures, pour voir si ce qu'on

leur disait était exact. " Actes 17.11

En d'autres termes, ils interprétaient les Écritures pour eux-mêmes avec l'aide du Saint-Esprit.

" Jésus leur répondit: N'êtes-vous pas dans l'erreur, parce que vous ne comprenez ni les Écritures,

ni la puissance de Dieu ? " Marc 12.24

Pourquoi Jésus reprocherait-Il aux Sadducéens de ne pas connaître les Écritures s'il leur était

interdit de les interpréter pour eux-mêmes ? De plus, pourquoi Paul demanderait-il à Timothée

d'étudier la Bible s'il ne pouvait pas l'interpréter ?

" Toi, demeure dans les choses que tu as apprises, et reconnues certaines, sachant de qui tu les as

apprises ; dès ton enfance, tu connais les saintes lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la

foi en Jésus-Christ. Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre,

pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l'homme de Dieu soit accompli et propre à

toute bonne oeuvre. " 2Timothée 3.14-17

Qui interprète ?

La Bible révèle que ce n'est pas à un groupe d'hommes qu'a été confiée la tâche d'interpréter la

Parole de Dieu : C'est le Saint-Esprit qui est chargé de tout faire comprendre aux enfants de Dieu.

Jésus déclare en effet :

" Mais le consolateur, l'Esprit-Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes

choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. " Jean 14.26

" Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité " Jean

16.13

L'apôtre Paul a lui-même reconnu que c'est le Saint-Esprit qui enseigne :

" Or nous, nous n'avons pas reçu l'esprit du monde, mais l'Esprit qui vient de Dieu, afin que nous

connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce. Et nous en parlons, non avec des

discours qu'enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu'enseigne l'Esprit, employant un

langage spirituel pour les choses spirituelles. " 1Corinthiens 2.12-13

Pourquoi la Bible conseille-t-elle aux chrétiens de méditer les Écritures s'il n'est pas en leur pouvoir

de les interpréter ?

" Je serre ta parole dans mon coeur, afin de ne pas pécher contre toi. Béni sois-tu, ô Éternel !

Enseigne-moi tes statuts ! De mes lèvres j'énumère toutes les sentences de ta bouche. Je me réjouis

en suivant tes préceptes, comme si je possédais tous les trésors. Je médite tes ordonnances, j'ai tes

sentiers sous les yeux. Je fais mes délices de tes statuts, je n'oublie point ta parole. " Psaume 119.11-

16

Comprendre le catholicisme romain (c) unpoissondansle.net 74/102

Un avertissement

Le passage suivant devrait alerter tous ceux qui croient avoir besoin d'une église pour interpréter

la Bible à leur place. Paul écrit aux chrétiens :

" Je vous ai écrit ces choses au sujet de ceux qui vous égarent. Pour vous, l'onction [la venue du

Saint-Esprit sur eux] que vous avez reçue de Dieu demeure en vous, et vous n'avez pas besoin

qu'on vous enseigne ... " 1 Jean 2.26-27

[Paul parle d'enseignants de l'époque, qui prétendaient que leur interprétation de la connaissance

qu'ils transmettaient était indispensable au salut.]

Dieu aurait-Il pu être plus clair ?

Conclusion

Pourquoi l'église catholique est-elle si désireuse de vouloir interpréter les Écritures pour vous ?

Serait-ce parce qu'ainsi elle vous contrôle mieux ? Craindrait-elle de vous voir lire la Bible et ainsi

découvrir que les doctrines catholiques sont contraires à la Parole de Dieu ? Croyez-vous

réellement que tous les non-catholiques soient dans l'aveuglement spirituel, et qu'ils aient besoin

de l'église catholique pour comprendre la Bible ?

A vous de répondre ... mais ce chapitre ne se résume-t-il pas à la question suivante :

" Qui interprétera les Écritures pour vous ... le Saint-Esprit ou l'église catholique romaine ?

Votre réponse à cette question déterminera à qui vous désirez obéir et, finalement, à l'endroit où

vous passerez l'éternité :

" Combien j'aime ta loi ! Elle est tout le jour l'objet de ma méditation. Tes commandements me

rendent plus sage que mes ennemis, car je les ai toujours avec moi. Je suis plus instruit que tous

mes maîtres, car tes préceptes sont l'objet de ma méditation. " Psaume 119.97-99

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site