Le baptême sauve

 Le baptême sauve

L'église catholique enseigne que le baptême est nécessaire au salut :

(NOTE BAS DE PAGE)"Le Seigneur Lui-même affirme que le Baptême est nécessaire pour le salut." Article #1257, p. 331

Tous les catholiques devraient savoir que c'est un mensonge : le Seigneur n'est pas d'accord avec

cette phrase. La Bible enseigne que le salut est un don gratuit qu'aucune oeuvre [c'est-à-dire

aucune action de notre part, aucun rite] ne pourra jamais acquérir. Cette doctrine a été imaginée

par le catholicisme :

"L'église ne connaît pas d'autre moyen que le Baptême pour assurer l'entrée dans la béatitude

éternelle..." Article #1257, p. 331

"Nés à une vie nouvelle par le Baptême, les fidèles sont ..." Article #1212, p. 321

"Par le Baptême nous sommes libérés du péché et régénérés comme fils de Dieu, nous devenons

membres du Christ et nous sommes incorporés à L'Église ..." Article #1213, p. 322

La Bible ne peut pas être plus en désaccord avec cela :

"Cette lumière [=Jésus] à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le

pouvoir de devenir enfants de Dieu" Jean 1.9-12

Malgré de tels versets, le catéchisme enseigne que :

"Le Baptême ne purifie pas seulement de tous les péchés, il fait aussi du néophyte <

nouvelle>>, un fils adoptif de Dieu qui est devenu <>, membre

du Christ et cohéritier avec Lui, temple de l'Esprit Saint." Article #1265, p. 333

"Par le Baptême, tous les péchés sont remis, le péché originel et tous les péchés personnels ainsi que

toutes les peines du péché." Article #1263, p. 332 (voir aussi Article #985, p. 258)

Ces doctrines contredisent une foule de versets. La Bible enseigne que seul Christ peut pardonner

les péchés, ce que ne pourront jamais faire de "bonnes oeuvres" comme le baptême :

"En lui [Jésus] nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés ..." Éphésiens 1.7

Si le baptême est nécessaire pour le salut, pourquoi Paul a-t-il enseigné que :

" Ce n'est pas pour baptiser que Christ m'a envoyé, c'est pour annoncer l'Evangile..." 1 Corinthiens

1.17

Le même homme de Dieu aurait-il déclaré :

"Je rends grâces à Dieu de ce que je n'ai baptisé aucun de vous, excepté Crispus et Gaïus," 1

Corinthiens 1.14

Le message de Jean le baptiste était :

"...Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche." Matthieu 3.2

 

 

Après leur repentance, les gens venaient se faire ...

"... baptiser par lui dans le fleuve du Jourdain." Matthieu 3.6

Ecoutez ce que l'éthiopien eunuque demanda à Philippe alors qu'ils discutaient du baptême :

"Comme ils continuaient leur chemin, ils rencontrèrent de l'eau. Et l'eunuque dit : Voici de l'eau ;

qu'est-ce qui empêche que je sois baptisé ? Philippe dit : Si tu crois de tout ton coeur, cela est

possible. L'eunuque répondit : Je crois que Jésus-Christ est le Fils de Dieu." Actes 8.36-37

La Bible enseigne que le salut précède le baptême, et que le baptême n'est pas requis pour le salut.

Quand le geôlier de l'épître aux Philippiens demande "que faut-il que je fasse pour être sauvé

Paul répond :

"... Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé, toi et ta famille ... Il les prit avec lui, à cette heure

même de la nuit, il lava leurs plaies, et aussitôt il fut baptisé, lui et tous les siens." Actes 16.30-33

 

Premièrement ils crurent, et ils furent ensuite baptisés.

Le baptême suit toujours le salut !

Un autre exemple :

"Cependant Crispus, le chef de la synagogue, crut au Seigneur avec toute sa famille. Et plusieurs

Corinthiens, qui avaient entendu Paul, crurent aussi, et furent baptisés." Actes 18.8

Dans le chapitre 2 des Actes, quand Pierre, que les catholiques croient être le premier pape, termina

sa prêche :

"Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés ; et, en ce jour-là, le nombre des disciples

s'augmenta d'environ trois mille âmes." Actes 2.41

Ici aussi, ils furent baptisés, non pour devenir enfants de Dieu, mais parce qu'ils étaient déjà

enfants de Dieu.

Quand Philippe prêcha aux gens de Samarie, vint d'abord le salut, puis le baptême :

"Mais, quand ils eurent cru Philippe, qui leur annonçait la bonne nouvelle du royaume de Dieu et

du nom de Jésus-Christ, hommes et femmes se firent baptiser." Actes 8.12

Peu après, dans le même passage, Simon, un sorcier qui trompait le peuple des environs, suivit le

même chemin :

"Simon lui-même crut, et, après avoir été baptisé, il ne quittait plus Philippe..." Actes 8.13

Le catéchisme enseigne :

"Le fruit de tous les sacrements appartient à tous. Car les sacrements, et surtout le Baptême qui est

comme la porte par laquelle les hommes entrent dans L'Église, sont autant de liens sacrés qui les

unissent tous et les attachent à Jésus-Christ" Article #950, p. 250

Juste avant sa mort, le voleur crucifié à coté de Jésus a mis sa confiance en Christ. Bien entendu, il

n'a jamais été baptisé, mais il est quand même allé au Paradis. Pourquoi ? Parce que le salut est

obtenu grâce à Christ, pas grâce au Baptême.

Le catéchisme enseigne aussi que lorsqu'une personne baptise, c'est Jésus lui-même qui baptise :

"Il [Jésus] est là présent par sa vertu dans les sacrements, au point que lorsque quelqu'un baptise,

c'est le Christ Lui-même qui baptise." Article # 1088, p.290

Encore une tradition catholique dont la Parole de Dieu ne parle pas.

 

Une autre contradiction

 

Voilà une autre doctrine catholique :

"Le Baptême, en effet, est le sceau de la vie éternelle." Article #1274, p. 335

La Bible est encore en désaccord avec ceci, enseignant que la destinée éternelle des enfants de Dieu

a été scellée par le Saint-Esprit :

"En lui vous aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, l'Evangile de votre salut, en lui vous

avez cru et vous avez été scellés du Saint-Esprit qui avait été promis," Éphésiens 1.13

"N'attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la

rédemption." Éphésiens 4.30

 

Conclusion

 

Le baptême est-il nécessaire au salut ? La tradition catholique et la Parole de Dieu se retrouvent

dos à dos. Le catéchisme dit "oui", la Parole de Dieu dit "non".

En quoi croirez-vous ?

Les Saintes Écritures et le Baptême Question 22: Que disent les Ecritures à propos du baptême ? Réponse: Le baptême est un sujet qui provoque beaucoup de controverses. Qui doit être baptisé ? De quelle manière baptiser ? Et, ce qui est plus important, quelle est la signification du baptême ? J'aimerais parler brièvement de cette question fondamentale: Est-ce que le baptême est la cause, l'instrument du salut, ou est-il le signe que l'on est sauvé ? En d'autres termes, est-ce que l'on est sauvé par le baptême, ou ne doit-on baptiser que ceux qui ont été préalablement sauvés ? L'Eglise Catholique enseigne que le baptême est l'instrument du salut, et que c'est le rite du baptême d'eau qui procure la justification et la régénération. "Par le baptême, tous les péchés sont pardonnés, le péché originel et tous les péchés personnels… Non seulement le baptême purifie de tous les péchés, mais il fait aussi du néophyte une nouvelle créature" (Catéchisme de l'Eglise Catholique, paragraphes 1263 et 1265). En outre, selon l'enseignement de l'Eglise Catholique, le baptême agit "ex opere operata", c'est-à-dire par le fait même que l'acte du baptême ait été accompli (Catéchisme, paragraphes 1127 et 1128). Cela permet donc d'administrer efficacement le baptême à des bébés, et d'affirmer qu'ils sont donc nés de nouveau et purifiés du péché originel, même s'ils ne peuvent pas exercer leur foi personnelle en Christ. Je suis convaincu que cette doctrine catholique ne peut être prouvée par la Bible. En revanche, une étude des références bibliques concernant le baptême d'eau montre que, dans l'Eglise apostolique, le baptême était administré après la conversion, c'est-à-dire à ceux qui avaient entendu l'Evangile, qui s'étaient repentis, et qui avaient cru en Christ. La Bible enseigne que ceux qui croient en Christ sont nés de nouveau et pardonnés. Il est donc impossible que le baptême, en lui-même, soit l'instrument de la régénération et de la justification. Le baptême est nécessairement le signe d'une réalité qui précède l'acte lui-même. Pour prouver mes affirmations, je dirai ceci: 1. Le baptême d'eau était toujours administré à des gens qui s'étaient d'abord convertis. On peut vérifier cette vérité en lisant les passages suivants: Matthieu 28:19 ; Marc 16: 15-16 ; Actes 2:38 ; 2:41 ; 8:12-13 ; 8:36-37 ; 10:47-48 ; 16:14-15 ; 16:32-34 ; 18:8 ; 19:4-5 ; 22:16 ; 1 Pierre 3:21. Remarquez l'emploi de mots tels que "repentance", "croire", "foi", et "invoquer le nom du Seigneur". Tous ces mots décrivent une conversion préalable à Christ. 2. Tous ceux qui se repentent et qui croient en Christ sont nés de nouveau et pardonnés. Ceci est enseigné partout dans la Bible. Par exemple: "Quiconque croit que Jésus est le Christ, est né de Dieu, et quiconque aime celui qui l'a engendré aime aussi celui qui est né de lui" (1 Jean 5:1). Et encore: "Etant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ" (Romains 5:1). Ainsi, quand un Chrétien obéit à l'ordre du Seigneur et entre dans l'eau du baptême, il est déjà né de nouveau et justifié, puisqu'il a déjà "cru", et qu'il est dans la foi. Il est clair que le baptême ne peut pas être la cause de sa régénération, ni de sa justification. 3. Aucun passage biblique ne peut être vraiment invoqué pour défendre une autre position. Certains versets de la Bible semblent enseigner que le baptême donne la purification des péchés. Toutefois, un examen plus attentif montre qu'il n'en est rien. Dans Actes 22:16, nous lisons qu'Ananias dit à Paul: "Et maintenant, que tardes-tu ? Lève-toi, sois baptisé, et lavé de tes péchés, en invoquant le nom du Seigneur" (Actes 22:16). Certains en concluent trop rapidement que c'est le baptême qui lave des péchés. Toutefois, grammaticalement, "lavé de tes péchés" est rattaché à "en invoquant le nom du Seigneur", pas à "sois baptisé". Quand quelqu'un invoque le nom du Seigneur pour être sauvé, il est purifié de ses péchés. Le baptême est alors le signe visible de la purification de ses péchés. De même, dans 1 Pierre 3:21, l'apôtre dit ceci: "Cette eau était une figure du baptême, qui n'est pas la purification des souillures du corps, mais l'engagement d'une bonne conscience envers Dieu, et qui maintenant vous sauve, vous aussi, par la résurrection de Jésus-Christ". L'apôtre veut dire que nous devons éviter de croire que c'est le rite du baptême en soi qui nous sauve. Le baptême ne pourrait que nous purifier des souillures du corps. Le rite du baptême n'est rien en soi, et il ne produit aucun effet spirituel, s'il n'est pas accompagné d'une "bonne conscience envers Dieu". Le baptême ne peut donc sauver un bébé qui, en raison de son âge, ne peut pas invoquer personnellement Dieu, comme la Bible l'exige. 4. La position de l'Eglise Catholique n'est pas prouvée par le témoignage de la Bible. Pour prouver la doctrine Catholique de la régénération par le baptême, il faudrait prouver que le baptême entraîne la justification et la régénération, sans la foi personnelle en Christ. Pourtant, la Bible associe toujours le baptême à la foi. Par exemple: "Ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l'a ressuscité des morts" (Colossiens 2:12). "Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ ; vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ" (Galates 3:26-27). Notez que la Bible ne sépare pas le baptême d'une foi personnelle en Christ, comme le fait l'Eglise Catholique en prétendant que des bébés sont régénérés par le sacrement du baptême. En résumé, l'ordre correct indiqué par la Bible pour être sauvé est le suivant: Tout d'abord, la prédication de l'Evangile, suivie par une foi personnelle en Jésus-Christ. Ceux qui croient sont alors régénérés et justifiés. Christ commande alors à ceux qui sont devenus Ses disciples, et qui croient en Lui, d'être baptisés au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit: "Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde" (Matthieu 28:19-20). 

 

*****************************************************

NOTE-

Catéchisme de l'Église Catholique:DIT

La nécessité du baptême

1257 Le Seigneur lui-même affirme que le Baptême est nécessaire pour le salut (cf. Jn 3, 5). Aussi a-t-il commandé à ses disciples d’annoncer l’Évangile et de baptiser toutes les nations (cf. Mt 28, 20) (cf. DS 1618 ; LG 14 ; AG 5). Le Baptême est nécessaire au salut pour ceux auxquels l’Évangile a été annoncé et qui ont eu la possibilité de demander ce sacrement (cf. Mc 16, 16). L’Église ne connaît pas d’autre moyen que le baptême pour assurer l’entrée dans la béatitude éternelle ; c’est pourquoi elle se garde de négliger la mission qu’elle a reçu du Seigneur de faire " renaître de l’eau et de l’Esprit " tous ceux qui peuvent être baptisés. Dieu a lié le salut au sacrement du Baptême, mais il n’est pas lui-même lié à ses sacrements.

1258 Depuis toujours, l’Église garde la ferme conviction que ceux qui subissent la mort en raison de la foi, sans avoir reçu le Baptême, sont baptisés par leur mort pour et avec le Christ. Ce Baptême du sang, comme le désir du Baptême, porte les fruits du Baptême, sans être sacrement.

1259 Pour les catéchumènes qui meurent avant leur Baptême, leur désir explicite de le recevoir uni à la repentance de leurs péchés et à la charité, leur assure le salut qu’ils n’ont pas pu recevoir par le sacrement.

1260 " Puisque le Christ est mort pour tous, et que la vocation dernière de l’homme est réellement unique, à savoir divine, nous devons tenir que l’Esprit Saint offre à tous, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’être associé(s) au mystère pascal " (GS 22 ; cf. LG 16 ; AG 7). Tout homme qui, ignorant l’Évangile du Christ et son Église, cherche la vérité et fait la volonté de Dieu selon qu’il la connaît, peut être sauvé. On peut supposer que de telles personnes auraient désiré explicitement le Baptême si elles en avaient connu la nécessité.

1261 Quant aux enfants morts sans Baptême, l’Église ne peut que les confier à la miséricorde de Dieu, comme elle le fait dans le rite des funérailles pour eux. En effet, la grande miséricorde de Dieu qui veut que tous les hommes soient sauvés (cf. 1 Tm 2, 4), et la tendresse de Jésus envers les enfants, qui lui a fait dire : " Laissez les enfants venir à moi, ne les empêchez pas " (Mc 10, 14), nous permettent d’espérer qu’il y ait un chemin de salut pour les enfants morts sans baptême. D’autant plus pressant est aussi l’appel de l’Église à ne pas empêcher les petits enfants de venir au Christ par le don du saint Baptême.

 

Pourquoi le Baptême religieux ne nous sauve pas pour l'éternité ? http://topchretien.jesus.net/topmessages/view/1507/pourquoi-le-bapteme-religieux-ne-nous-sauve-pas-pour-leternite.html

3 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site