La messe

Comprendre le catholicisme romain

 La messe

S'il faut en croire le catéchisme, chaque fois qu'une messe est célébrée, l'oeuvre de Christ sur la croix est rendue présente et l'oeuvre de rédemption est accomplie :
"Dans ce divin sacrifice qui s'accomplit à la messe, ce même Christ, qui s'est offert Lui-même une fois de manière sanglante sur l'autel de la Croix, est contenu et immolé de manière non sanglante." Article #1367, p. 357

"Quand l'Eglise célèbre l'eucharistie, elle fait mémoire de la Pâque du Christ et celle-ci devient présente : le sacrifice que le Christ a offert une fois pour toutes sur la Croix demeure toujours actuel : <>" Article #1364, p. 356

Cependant, la Bible révèle que l'oeuvre de rédemption a été accomplie une fois pour toutes quand Jésus est mort sur la croix :

" ... il a paru une seule fois pour abolir le péché par son sacrifice." Hébreux 9.26

" C'est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l'offrande du corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes. " Hébreux 10.10

Quand Jésus versa Son sang, cet acte unique a racheté la vie éternelle de tous ceux qui placeraient leur foi et leur confiance uniquement en Christ.

"et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle." Hébreux 9.12

La Bible insiste bien sur le fait que ce sacrifice ne doit pas être renouvelé journellement :

"Il nous convenait, en effet, d'avoir un souverain sacrificateur comme lui [Jésus], saint, innocent, sans tache, séparé des pécheurs, et plus élevé que les cieux, qui n'a pas besoin, comme les souverains sacrificateurs, d'offrir chaque jour des sacrifices, d'abord pour ses propres péchés, ensuite pour ceux du peuple, car ceci, il l'a fait une fois pour toutes en s'offrant lui-même." Hébreux 7.27

Néanmoins, le catéchisme est inflexible à ce sujet :

" En effet, chaque fois qu'est célébré ce mystère, <>." Article #1405, p. 368

La Bible affirme pourtant que la mort du Christ est un événement qui a eu lieu une seule fois :

" de même Christ, qui s'est offert une seule fois pour porter les péchés ..." Hébreux 9.28

" lui, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s'est assis pour toujours à la droite de Dieu " Hébreux 10.12

Jésus a fait tout ce qui est nécessaire pour le salut des hommes quand Il est mort à la croix. Aucune oeuvre supplémentaire n'est (et n'a jamais été) nécessaire.

Qui est mis en avant ?

Quand le catéchisme prétend que l'église catholique joue un rôle dans l'oeuvre de rédemption de Christ, elle Lui en vole la gloire qu'Il est pourtant le seul à mériter pour l'oeuvre accomplie au calvaire.

Selon la Parole de Dieu, Christ a tout accompli, une fois pour toutes. Sa mort a été un acte divin, le plus merveilleux sacrifice qui ait jamais eu lieu. Il a eu lieu une seule fois, et ne sera jamais répété. Malgré tout, le catéchisme insiste encore :

" Le sacrifice du Christ et le sacrifice de l'Eucharistie sont un unique sacrifice." Article #1367, p.357

Avec toute la douceur possible, il faut bien dire que cette déclaration est un sacrilège. Suggérer qu'un prêtre, observant un rituel religieux, prend part à la mort que Jésus a connu est un blasphème.

Associer les rituels de l'église catholique à l'oeuvre de Christ à la croix est ridicule. L'église catholique n'a joué aucun rôle dans l'oeuvre qui a permis la rédemption et elle n'en est aucunement responsable.

Une fois encore, le catholicisme essaye de contraindre Christ à partager Sa gloire avec l'église catholique, tandis que la Bible montre que Jésus seul mérite cette gloire.

Conclusion

Où placerez-vous votre confiance ? Dans la Parole de Dieu ... ou dans la tradition et les enseignements de l'église catholique ?

" Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu, ayant été mis à mort quant à la chair, mais ayant été rendu vivant quant à l'Esprit " 1 Pierre 3.18

 

 La transsubstantiation

Pendant la messe, les prêtres prétendent avoir le pouvoir extraordinaire de transformer le pain et le vin en véritables corps et sang de Jésus-Christ :
"Le Concile de Trente résume la foi catholique en déclarant : <transsubstantiation.>>" Article #1376, p. 360
L'église catholique adhère toujours à cette doctrine qui a été définie au Concile de Trente :
"Au coeur de la célébration de l'Eucharistie il y a le pain et le vin qui, par les paroles du Christ et par l'invocation de l'Esprit Saint, deviennent le Corps et le Sang du Christ." Article #1333, p. 348
Le catéchisme spécifie même le moment exact de la venue de Christ dans l'eucharistie et combien de temps Il y reste :
"La présence eucharistique du Christ commence au moment de la consécration et dure aussi longtemps que les espèces eucharistiques subsistent. Le Christ est tout entier présent dans chacune des espèces et tout entier dans chacune de leurs parties, de sorte que la fraction du pain ne divise pas le Christ." Article #1377, p. 360
Puisque le catholicisme incite ses membres à prendre part à ce qui s'apparente à du cannibalisme, cette doctrine doit être examinée sérieusement.
Pour commencer, nous devons déterminer son origine. Est-elle de Dieu, ou est-ce une tradition humaine ? Le catholicisme insiste sur le fait qu'elle est scripturale, citant en cela les mots de Jésus dans Jean 6 :
"Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l'homme, et si vous ne buvez son sang, vous n'avez point la vie en vous-mêmes. Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour." Jean 6.53-54
Bien que ce verset semble, en effet, enseigner le cannibalisme, le sens véritable apparaît quand on lit ce passage dans son contexte. Juste avant cette déclaration, Jésus a dit :
"Car le pain de Dieu, c'est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. Ils lui dirent : Seigneur, donne-nous toujours ce pain. Jésus leur dit : Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n'aura jamais faim, et celui qui croit en moi n'aura jamais soif." Jean 6.33-35
Cet enseignement est conforme au reste des Ecritures. La vie éternelle vient de la foi en Jésus-Christ, pas en la consommation de Son corps. Le Seigneur clarifie encore ses propos :
"La volonté de mon Père, c'est que quiconque voit le Fils et croit en luiait la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour." Jean 6.40
Une fois encore, Jésus insiste sur le fait que la vie éternelle vient de la foi en Lui. Quand ses disciples murmurèrent à propos de Ses paroles, Jésus expliqua :
"C'est l'esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie." Jean 6.63
Jésus parlait de manière spirituelle, et non pas physique. Il expliquait que spirituellement, toute vie provient de la foi en Lui. Il ne parlait pas de manger Son corps !

Nulle part ailleurs dans la Bible, Dieu ne permet le cannibalisme. En réalité, Il en interdit la pratique :

"Seulement, vous ne mangerez point de chair avec son âme, avec son sang." Genèse 9.4

"C'est pourquoi j'ai dit aux enfants d'Israël : Personne d'entre vous ne mangera du sang, et l'étranger qui séjourne au milieu de vous ne mangera pas du sang." Lévitique 17.12

Dieu ne commanderait jamais à Ses enfants de faire quelque chose qu'Il a déjà interdit.

Le but biblique

Les instructions de Paul en 1 Corinthiens 11 jettent encore plus la lumière sur ce sujet :
"Car j'ai reçu du Seigneur ce que je vous ai enseigné ; c'est que le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain, et, après avoir rendu grâces, le rompit, et dit : Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous ; faites ceci en mémoire de moi." 1 Corinthiens 11.23-24
Quand Jésus dit : "Prenez et mangez, c'est mon corps", Il ne demandait pas aux disciples de se saisir de Lui et de mordre ! C'est même ridicule de le suggérer !! Il parlait de manière spirituelle de ce qu'il allait accomplir sur la croix.

Notez que le passage se termine par : "faites ceci en mémoire de moi." Observer le repas du Seigneur est une commémoration de ce qu'a fait le Christ au Calvaire, pas un recommencement. La même chose est vraie pour le sang du Christ :

"De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang ; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez." 1 Corinthiens 11.25
Jésus lui-même a enseigné la même leçon à Ses disciples au dernier repas :
"Ensuite il prit du pain ; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le leur donna, en disant : Ceci est mon corps, qui est donné pour vous ; faites ceci en mémoire de moi." Luc 22.19

Conclusion

Etant donné que la transsubstantiation est une autre tradition catholique non conforme aux Ecritures, plusieurs questions intriguantes se posent :
  • Pourquoi l'église catholique extrait-elle délibérément un verset de son contexte et construit-elle une doctrine que la Bible, de toute évidence, n'enseigne pas ?
  • Pourquoi l'église catholique préfère-t-elle que vous "mangiez Dieu" plutôt que de vous voir placer votre confiance en Lui ?
  • Plus important encore : pouvez-vous, en toute connaissance de la vérité, continuer à pratiquer cet acte ?
" Celui donc qui sait faire ce qui est bien, et qui ne le fait pas, commet un péché." Jacques 4.17

 

 

L'eucharistie préserve du péché

Le partage de l'eucharistie a-t-il le pouvoir de laver les catholiques de leurs péchés passés et de les préserver de péchés futurs ?
"C'est pourquoi l'Eucharistie ne peut pas nous unir au Christ sans nous purifier en même temps des péchés commis et nous préserver des péchés futurs" Article #1394, p. 365

"Par la même charité qu'elle allume en nous, l'Eucharistie nous préserve des péchés mortels futurs. Article #1395, p. 365

Une fois encore, la Parole de Dieu et la tradition catholique se trouvent en complet désaccord. A propos de la purification des péchés passés, la Bible déclare que tous les péchés sont lavés par le sang de Jésus-Christ :

"Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché." 1 Jean 1.7

"... Jésus-Christ, le témoin fidèle, le premier-né des morts, et le prince des rois de la terre ! A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang " Apocalypse 1.5

"Et c'est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ, et par l'Esprit de notre Dieu." 1 Corinthiens 6.11

Le catéchisme enlève ce mérite à Christ, le seul à pouvoir laver les péchés des gens, et attribue cette puissance à l'hostie.

Pourquoi ?

La préservation des péchés futurs

Dans les Ecritures, il n'y a aucun indice qui laisserait à penser que le fait de manger un morceau de pain préserve de péchés futurs. Cette doctrine n'est qu'une façon pratique de faire revenir les gens à la messe pour recevoir l'eucharistie, dans l'espoir qu'elle les aidera à se préserver du péché. En dehors de la dépendance des gens envers leur église, cette pratique n'a aucun effet. La Parole de Dieu donne, quand à elle, une "recette" pour se protéger du péché :
"Je serre ta parole dans mon coeur, Afin de ne pas pécher contre toi." Psaume 119.11

"Comment le jeune homme rendra-t-il pur son sentier? En se dirigeant d'après ta parole." Psaume 119.9

Pour se préserver du péché, Dieu suggère que vous lisiez, mémorisiez et obéissiez à la Bible. Curieusement, l'église catholique n'est pas d'accord. Il semble que ses dirigeants préfèrent que vous vous tourniez vers l'église pour avoir de l'aide plutôt que vers la Parole de Dieu.

A vous de comprendre pourquoi.

"L'Éternel te gardera de tout mal, Il gardera ton âme ;" Psaume 121.7

"Tu es un asile pour moi, tu me garantis de la détresse, Tu m'entoures de chants de délivrance." Psaume 32.7

"Le Seigneur me délivrera de toute oeuvre mauvaise, et il me sauvera pour me faire entrer dans son royaume céleste. A lui soit la gloire aux siècles des siècles ! Amen !" 2 Timothée 4.18

Conclusion

Pour être lavé de vos péchés passés et vous protéger de futurs péchés, le catholicisme vous préconise de vous fier en l'hostie, un morceau de pain. Comprenez vraiment que cette tradition humaine contredit la Parole de Dieu. Obéir à la doctrine catholique revient à rejeter les Saintes Ecritures.

Est-ce vraiment ce que vous voulez faire ?

"Or, à celui qui peut vous préserver de toute chute et vous faire paraître devant sa gloire irrépréhensibles et dans l'allégresse, à Dieu seul, notre Sauveur, par Jésus-Christ notre Seigneur, soient gloire, majesté, force et puissance, dès avant tous les temps, et maintenant, et dans tous les siècles ! Amen ! " Jude 1.24-25

 

 L'Eucharistie : aide les morts

Partager l'eucharistie donne aux catholiques qui sont encore vivants l'occasion d'aider les morts :
" Le sacrifice eucharistique est aussi offert pour les fidèles défunts <>, pour qu'ils puissent entrer dans la lumière et la paix du Christ." Article #1371, p. 358

"... L'Eucharistie est le coeur de la réalité pascale de la mort chrétienne. C'est alors que l'Eglise exprime sa communion efficace avec le défunt ... " Article #1689, p. 435

Cette doctrine sidérante enseigne aux catholiques romains que le fait de recevoir régulièrement l'eucharistie aide leurs proches défunts à atteindre le paradis plus rapidement. Si cette doctrine vient de Dieu, alors il faut y obéir. Par contre, si c'est une tradition humaine destinée à garder les gens sous le contrôle de l'église, alors c'est cruel. Examinons ce que Dieu dit à ce sujet :

Jamais mentionné

Vous pouvez examiner les Ecritures en long et en large, vous n'y lirez jamais que l'eucharistie peut aider une personne morte. Pas un seul personnage biblique n'a jamais reçu l'eucharistie pour aider un défunt aimé.
Comme on peut le suspecter, cette tradition catholique n'est pas seulement absente de la Parole de Dieu : elle la viole. La Bible enseigne que nous aurons chacun à rendre compte de notre propre existence, et uniquement de celle-ci :
" Ainsi chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même. " Romains 14.12

Jésus a tout accompli

Les gens n'entreront au paradis que grâce à l'oeuvre accomplie par Jésus-Christ sur la croix. Le salut est un don de Dieu, pas un titre gagné par notre vertu ou par la vertu d'êtres chers.

La mort, puis le jugement

La Bible déclare qu'après la mort, chacun se retrouvera face à Dieu pour le jugement. Il n'y a pas de seconde chance :
" Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement " Hébreux 9.27

Ceux qui ne placent pas leur confiance en Christ pendant qu'ils sont encore en vie sont déjà condamnés à l'enfer :

" Celui qui croit en lui n'est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. " Jean 3.18

La colère de Dieu s'exerce contre ceux qui meurent sans Christ :

" Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. " Jean 3.36

La Bible ne dit nulle part que la colère de Dieu envers un défunt pourrait être apaisée par l'eucharistie "consommée" par ses proches encore vivants. La seule manière d'éviter la condamnation de Dieu est de placer sa foi en Jésus-Christ pendant le temps de sa vie. Jésus déclara :

" En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. " Jean 5.24

Conclusion

Une fois encore, vous pouvez vous poser plusieurs questions :
  • Pourquoi cette tradition de l'église catholique existe-elle, alors qu'elle est si diamétralement opposée à la Parole de Dieu ?
  • Pourquoi l'église catholique demande-t-elle à ses membres d'accomplir des rituels pour leurs morts, quand la Bible dit que cela ne sert à rien ?
  • Est-ce une nouvelle fois une manière de garder les gens sous l'influence de l'église catholique ?
  • Plus important encore, il vous faut comprendre que, si vous continuez à pratiquer cette tradition, il vous faut rejeter les paroles de Jésus lui-même. Etes-vous sûr de bien vouloir faire ça ?
" Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s'appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ. " Colossiens 2.8

 

8 votes. Moyenne 3.13 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site