Cet article s'adresse en priorité aux anciens Catholiques,

 A l'intention des anciens Catholiques. 

 Cet article s'adresse en priorité aux anciens Catholiques,ou à  ceux qui sont en train de quitter l'Eglise Catholique.

Avez-vous trouvé une bonne église ?

 

L’original de cet article peut être consulté en anglais sur le site Internet :http://www.CatholicConcerns.com/Download/FormerCatholic.doc

 

Reproduction de la traduction française autorisée, pourvu qu’elle soit intégrale.Mary Ann Collins est une ancienne religieuse catholique. Elle exerce un ministère à l'attention des Catholiques, pour les aider à comparer les enseignements de leur religion avec ceux de la Bible, pour les amener à une véritable conversion à Christ, et pour les aider au début de leur vie chrétienne. Cet article s'adresse en priorité aux anciens Catholiques, ou à ceux qui sont en train de quitter l'Eglise Catholique.

 Avez-vous trouvé une bonne église ? Si ce n'est pas encore le cas, veuillez lire l'article que j'ai écrit sur mon site à ce sujet. (NDE : Il s'agit d'un article écrit en anglais, "Finding a Good Church" - Comment trouver une bonne église - adresse du site : www.CatholicConcerns.com/ - Nous traduirons probablement cet article).

 Vous avez besoin d'un bon enseignement. Vous avez aussi besoin de rencontrer des Chrétiens affermis, qui croient en l'autorité de toute la Bible. Je voudrais parler dans cet article des problèmes émotionnels auxquels sont confrontés un certain nombre d'anciens Catholiques. Ce fut aussi mon cas, et je corresponds avec d'anciens Catholiques qui sont aussi confrontés à ces problèmes. Certaines personnes comprennent la vérité de Dieu d'une manière soudaine et simple, comme si une lumière s'était allumée en eux. Ils sortent du Catholicisme et entrent dans une vie chrétienne véritable sans regarder en arrière, ni éprouver de troubles émotionnels. C'est quelque chose de merveilleux, et il s'agit d'un précieux don de Dieu.

Toutefois, pour beaucoup d'entre nous, nous devons régler de difficiles problèmes émotionnels. Souvent, nos nouveaux amis Chrétiens, dans les églises où nous nous retrouvons, ne comprennent pas ces problèmes, parce qu'ils n'ont pas vécu ce que nous avons vécu en tant que Catholiques.

Les gens croient souvent qu'une fois qu'un Catholique est au clair en matière de doctrine et qu'il a compris les principes de la Bible, tous ses problèmes sont réglés. Mais ce n'est absolument pas le cas pour beaucoup d'entre nous. Il s'agit souvent de bien plus qu'une simple compréhension intellectuelle.L'Eglise Catholique exerce un puissant contrôle mental.

L'Eglise Catholique proclame qu'elle a le droit de contrôler tout ce que pensent les Catholiques. Selon l'Encyclopédie Catholique, "les croyances religieuses d'un individu ne doivent pas faire l'objet d'un jugement personnel indépendant" (voir la note 1).

Selon le Droit Canon, c'est-à-dire la Loi officielle qui gouverne l'Eglise Catholique, les Catholiques doivent obligatoirement soumettre leur intelligence et leur volonté, pour tout ce qui concerne la foi et la morale, aux déclarations officielles faites par le Pape ou les Conciles de l'Eglise. Ils doivent aussi renoncer à tout ce qui irait à l'encontre de ces déclarations. Ils peuvent être contraints à obéir par la force s'ils ne veulent pas se soumettre (voir la note 2).

L'Eglise Catholique enseigne que seul le Magistère de l'Eglise, c'est-à-dire le pape et les évêques qui sont en communion avec lui, a le droit d'interpréter les Ecritures saintes. Les simples membres de l'Eglise ne sont pas autorisés à les interpréter. Tout Catholique a l'obligation d'en référer aux autorités de l'Eglise, chaque fois qu'il a un problème d'interprétation de la Bible (voir note 3).

Le Catholicisme enseigne que les Catholiques ont l'obligation de "recevoir avec docilité" toutes les directives qui leur sont données par les autorités de l'Eglise Catholique (note 4).

Selon le dictionnaire Webster, "être docile" signifie "être disposé à être enseigné, être souple comme un enfant docile". "Souple" signifie "être capable d'être facilement dirigé, enseigné et contrôlé".

Un Catholique docile doit donc être comme un jeune enfant qui accepte sans discuter tout ce que ses parents lui disent. Je crois que c'est exactement ce que Jésus nous demande de ne pas faire, quand Il nous a dit de n'appeler personne "notre père" sur cette terre (Matthieu 23 :9). La Bible donne en exemple ce que faisaient les Béréens : "Ces Juifs avaient des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique ; ils reçurent la parole avec beaucoup d'empressement, et ils examinaient chaque jour les Écritures, pour voir si ce qu'on leur disait était exact" (Actes 17 :11). Dieu veut que tous Ses enfants vérifient eux-mêmes tout ce qu'on leur enseigne, en ayant recours à l'Ecriture comme seul critère.

Le 8 décembre 1854, le Pape Pie IX a promulgué le Dogme de l'Immaculée Conception de Marie. Le Pape a dit à cette occasion que tous ceux qui "osent" même penser que ce Dogme peut ne pas être vrai s'exposent au naufrage de leur foi, se verront coupés de l'Eglise et subiront sa "condamnation". Tous ceux qui exprimeront ouvertement leur désaccord seront soumis aux "peines prévues par la loi" (note 5).

Le fait que ce pape ait fait référence aux "peines de la loi" est significatif, car, 28 ans avant la promulgation de cette bulle papale, un homme avait été exécuté pour hérésie. En 1826, un maître d'école espagnol avait été pendu par ce qu'il avait remplacé "Je vous salue Marie" par "Gloire à Dieu", lors des prières obligatoires faites dans son école (note 6).

L'Eglise Catholique n'a jamais officiellement renoncé à ses anciennes habitudes de mettre à mort tous ceux qu'elle considère comme des hérétiques. Bien au contraire, le Bureau de l'Inquisition existe toujours. Il fait partie de la Curie du Vatican. Son nom a simplement été changé en 1965, pour devenir la "Congrégation pour la Doctrine de la Foi". Cette Congrégation est dirigée par le Cardinal Ratzinger (note 7).

Il y a eu en 1962 des élections démocratiques à Malte, une petite île située près de la Sicile. L'Eglise Catholique était fermement opposée au Parti Travailliste de M. Mintoff. Les Catholiques Maltais qui votèrent pour le Parti Travailliste maltais furent placés sous interdit. Le fait de voter pour M. Mintoff fut considéré comme un péché mortel. Ces Catholiques furent exclus de la vie de l'Eglise et des sacrements. On leur refusa l'enterrement catholique. Ils furent enterrés dans les sections "non consacrées" des cimetières, sections considérées comme des "tas d'ordures". Cela impliquait que les âmes de ces Catholiques étaient damnées. Voici ce témoignage d'un citoyen maltais :

"L'Eglise Catholique a tout utilisé : la chaire, le confessionnal, les médias, et même des réunions publiques, pour mener sa campagne vigoureuse. J'ai demandé à mon père ce qui s'était passé pour lui. Quand il est allé se confesser, le prêtre lui a demandé pour qui il avait l'intention de voter. Comme il voulait voter pour les Travaillistes, le prêtre lui a refusé l'absolution" (note 8).

Si vous voulez avoir plus d'informations sur ce sujet, je vous conseille aussi de lire deux articles que j'ai écrits : "L'intimidation spirituelle", et "L'œcuménisme et le Concile de Trente".Le rôle de la crainte.

Le Catholicisme enseigne qu'il n'y a pas de salut en dehors de l'Eglise Catholique. Il s'agit d'un système sacramentel, avec un clergé et un Pape. Ce système n'est pas conforme à la Bible, mais les Catholiques peuvent en subir longtemps l'influence. Quand nous sommes mieux enseignés, notre intelligence comprend que ce système n'est pas biblique. Mais il peut se passer beaucoup de temps avant que nos sentiments profonds soient en accord avec notre intelligence !

Il y a aussi d'autres formes de crainte. Un homme m'a un jour raconté que, lorsqu'il était enfant, dans une école paroissiale, les religieuses le terrorisaient. Elles lui disaient par exemple : "Chaque fois que tu parles en classe, tu devras aller brûler au Purgatoire". Quelle image cela donne du Seigneur !

L'Eglise Catholique a aussi le droit de prononcer des malédictions officielles. Quand je reçus la confirmation, le rituel, qui était en latin, comportait une malédiction qui devait m'atteindre si jamais je quittais l'Eglise Catholique. On m'a dit que le nouveau rituel en anglais comporte aussi cette malédiction. Les anathèmes du Concile de Trente maudissent toujours tous ceux qui ne sont pas d'accord avec chaque déclaration doctrinale du Concile.

Mais le sang de Jésus est plus puissant que toutes ces malédictions. Dieu est capable de nous protéger et de nous bénir, même si l'Eglise Catholique ne veut pas qu'Il le fasse ! C'est Dieu qui dirige toutes choses, pas l'Eglise Catholique ! Nous pouvons demander à Dieu de briser ces malédictions et de les remplacer par Ses bénédictions.

"Toute arme forgée contre toi sera sans effet ; et toute langue qui s'élèvera en justice contre toi, tu la condamneras. Tel est l'héritage des serviteurs de l'Eternel, tel est le salut qui leur viendra de moi, dit l'Eternel" (Esaïe 54 :17).

"Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein" (Romains 8 :28).

"Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ?" (Romains 8 :31).

"Car j'ai l'assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur" (Romains 8 :38-39).Loyauté, culpabilité et rejet.

Certains anciens Catholiques font l'objet de fortes pressions émotionnelles pour retourner dans l'Eglise Catholique, parce qu'ils ne veulent pas blesser les membres de leurs familles. Jésus a parlé de ce problème, quand Il a dit : "Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n'est pas digne de moi, et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n'est pas digne de moi" (Matthieu 10 :37).

Ils peuvent aussi éprouver un sentiment de loyauté envers l'Eglise Catholique et le Pape. Certains anciens Catholiques m'ont dit qu'ils chantaient des hymnes en l'honneur du Pape quand ils étaient enfants. (La note 9 vous donne le titre d'un CD de musique, qui comprend trois hymnes et un chant en l'honneur du Pape).

Le Pape se fait appeler "Saint Père", et l'Eglise Catholique est elle-même la "Sainte Mère". Un Catholique peut donc sentir qu'il est en train de trahir son père et sa mère s'il quitte l'Eglise Catholique. Il s'agit d'un faux sentiment de loyauté, qui est contraire aux Ecritures (Matthieu 10 :37 ; Actes 5 :29).

Votre famille et vos amis catholiques peuvent faire fortement pression sur vous pour que vous retourniez dans l'Eglise Catholique. Ils peuvent être motivés par un amour qui manque de jugement. On leur a enseigné que vous iriez en Enfer si vous ne reveniez pas dans l'Eglise Catholique. Certains anciens Catholiques ont été confrontés à toutes sortes de manipulations, de pressions et d'intimidations. On les a rejetés, on leur a tourné le dos, et ils ont même fait l'objet de chantages émotionnels.

Si vous êtes en train de vivre cela, rappelez-vous que Dieu est fidèle, et que Sa grâce est réellement suffisante. Il vous aidera à traverser tout cela. Cette expérience vous permettra de mieux comprendre tout ce que Jésus a dû souffrir pour vous sauver. Il a quitté l'amour parfait du Ciel pour venir sur cette terre, où Il a été injustement accusé, incompris, rejeté, ridiculisé, pour vous sauver. L'apôtre Paul a dit :

"Afin de connaître Christ, et la puissance de sa résurrection, et la communion de ses souffrances" (Philippiens 3 :10).

Vous êtes en train de participer aux souffrances de Christ. Cela vous donnera un plus grand amour pour Lui, et vous serez encore plus reconnaissant pour ce qu'Il a fait pour vous. Cela vous permettra de connaître Son cœur d'une manière nouvelle. Et cela vous qualifiera aussi pour recevoir l'une des bénédictions des béatitudes :

"Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux est à eux ! Heureux serez-vous, lorsqu'on vous outragera, qu'on vous persécutera et qu'on dira faussement de vous toute sorte de mal, à cause de moi. Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse, parce que votre récompense sera grande dans les cieux ; car c'est ainsi qu'on a persécuté les prophètes qui ont été avant vous" (Matthieu 5 :10-12).

Le processus qui nous permet d'être qualifiés pour cette bénédiction n'est pas du tout drôle ! Mais si nous le considérons dans une perspective éternelle, nous serons capables de l'accepter et de le supporter, en faisant confiance à Dieu pour qu'Il nous dirige jusqu'au bout.

"Bien-aimés, ne soyez pas surpris, comme d'une chose étrange qui vous arrive, de la fournaise qui est au milieu de vous pour vous éprouver. Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l'allégresse lorsque sa gloire apparaîtra. Si vous êtes outragés pour le nom de Christ, vous êtes heureux, parce que l'Esprit de gloire, l'Esprit de Dieu, repose sur vous" (1 Pierre 4 :12-14).

Efforcez-vous de trouver un ami compréhensif ou un partenaire de prière, qui peut vous soutenir lorsque vous traversez ce genre d'épreuve. Il vous aidera à voir ces choses dans une perspective biblique, parce que la pression émotionnelle ne vous permet pas toujours de bien comprendre ce qui se passe.

Si votre famille fait pression sur vous pour vous faire revenir dans l'Eglise Catholique, ce n'est sans doute pas le bon moment pour partager avec eux votre nouvelle foi fondée sur la Bible.L'irritation et la colère.

Beaucoup d'anciens Catholiques passent par une période d'irritation ou de colère. L'une des raisons de cette réaction est le sentiment d'avoir été trahis. Il a fallu à certains anciens Catholiques des années pour être à nouveau capables de faire confiance à quelqu'un.

Une autre raison est que cette colère est pour eux un moyen de lutter contre la crainte, le rejet et la pression pour revenir dans l'Eglise Catholique. Ce sentiment d'irritation leur procure une force émotionnelle qui les aide à garder certaines distances. Ils apprennent ainsi à tenir ferme sur leurs positions, au lieu de se laisser contrôler et manipuler. En outre, la colère est plus acceptable pour eux que la crainte. Toutefois, il n'est pas sain, spirituellement et émotionnellement, de garder ce sentiment pendant longtemps.

Si vous luttez contre ce sentiment de colère et d'irritation, lisez mon article intitulé "Le pardon". Votre colère est tout à fait compréhensible. Mais vous avez besoin de la surmonter. Cet article vous aidera à le faire.Une vague de fond.

C'est ce que j'appelle la "vague de fond catholique". Vous est-il arrivé de nager dans l'océan et d'essayer de regagner le rivage à la nage, tout en sentant qu'une vague de fond vous entraînait en arrière, malgré vos efforts ? C'est ce qui peut arriver à certaines personnes qui ont quitté l'Eglise Catholique.

Plusieurs raisons expliquent ce phénomène : la crainte, le rejet, un sentiment inapproprié de culpabilité, et les conséquences pratiques du contrôle mental auquel vous étiez soumis. Certains Catholiques éprouvent un "choc culturel" au moment où ils se joignent à une autre église. En outre, aucune église n'est parfaite. Quelle que soit la nouvelle église que vous fréquenterez, tôt ou tard, il y aura quelqu'un pour vous décevoir ou vous blesser, parfois sans même que cette personne s'en rende compte.

Le problème sera plus difficile, si certaines personnes essayent aussi de vous ramener dans l'Eglise Catholique, ou tentent de vous mettre dans la confusion.

L'un des moyens de lutter contre cette vague de fond est de refuser de lui céder. Tenez ferme le terrain que vous occupez. Soyez comme un chien de garde, et tenez ferme. Priez Dieu pour qu'Il vous donne force et sagesse. Vous devez comprendre que ce que vous traversez n'a rien d'exceptionnel. Vous n'avez rien à vous reprocher. Beaucoup d'anciens Catholiques connaissent aussi cela.

Il n'est pas sage de prendre des décisions importantes lorsque vous faites l'objet d'une forte pression émotionnelle. Si vous mettez ce principe en pratique, vous serez fortifié pour lutter contre la vague de fond catholique. Refusez tout simplement de prendre une décision, tant que vous sentez cette pression émotionnelle.

Les gens mariés connaissent cela. Tôt ou tard, ils vont avoir des émotions négatives, et ce sera un test pour leur fidélité. Il en est de même lorsqu'on quitte l'Eglise Catholique pour se joindre à une autre église. Vos émotions peuvent être changeantes, et varier avec le temps qu'il fait, avec votre santé, et en fonction des circonstances que vous traversez. Mais la vérité de Dieu ne change jamais. Votre engagement à suivre le Seigneur ne doit donc pas changer non plus.

Vous ne devez pas quitter l'Eglise Catholique parce que vos sentiments vous le dictent. Vous la quittez parce que ses doctrines et ses pratiques sont contraires à l'Ecriture. Ne laissez donc pas vos émotions vous faire revenir en arrière. La vérité n'a pas changé, simplement parce que vos émotions ont changé ! Tenez bon ! Vous verrez que vos émotions vont évoluer !Nous devons renforcer nos fondations.

Le problème qui est le nôtre ne consiste pas seulement à reconnaître intellectuellement le bien-fondé de certaines doctrines. Il est donc sage de renforcer nos fondations.

Si vous pouvez acheter une vidéo (en anglais), je vous recommande celle qui s'intitule "Catholicism : Crisis of Faith" (Le Catholicisme, crise de la foi). Cette vidéo a changé ma vie. Elle dépasse largement le niveau simplement intellectuel. Vous pourrez vous la procurer à D&K Press (Téléphone aux USA : 800-777-8839). Une transcription de cette vidéo est disponible en ligne, avec 83 notes (voir note 10). Elle existe en d'autres langues que l'anglais.

Mon site web présente aussi plusieurs articles qui pourront vous aider (NDE : nous envisageons de les traduire bientôt en français). Vous pouvez télécharger ces articles, les étudier, et les conserver pour y revenir par la suite.L'attachement émotionnel.

Si vous avez eu, comme moi, un très fort attachement émotionnel pour l'Eglise Catholique, vous avez besoin de briser cet attachement. La vidéo dont je vous ai parlé vous y aidera. Elle vous touchera à bien d'autres niveaux que le niveau simplement intellectuel. Je l'ai regardée bien souvent.

Je vous recommande aussi de lire des livres qui vous présentent les croyances et les enseignements de l'Eglise Catholique à la lumière des Ecritures. Lisez aussi des livres objectifs qui vous donnent une description de ce qui se passe réellement à l'intérieur du Vatican, comme les livres de Malachi Martin, qui m'ont beaucoup aidée.

Malachi Martin est mort récemment. Il faisait partie du Vatican, et avait parfaitement compris tout ce qui se passait à l'intérieur du Vatican. Il était le confesseur personnel du Pape Jean XXIII, et avait beaucoup d'autres attributions dans la hiérarchie vaticane. Tout en se proclamant fidèle à l'Eglise Catholique et au Pape, il a écrit des livres qui révèlent beaucoup de choses sur l'Eglise Catholique et le Vatican. Il a notamment révélé comment les Jésuites avaient trahi l'Eglise Catholique, et comment le Pape Jean-Paul II faisait concurrence à la Russie et aux puissances occidentales pour le contrôle du Nouvel Ordre Mondial.NOTES :

    1"Inquisition", dans l'Encyclopédie Catholique américaine, Volume 8. Cet article peut aussi être consulté en ligne sur Internet. Ma citation est tirée du second paragraphe de cet article. L'Office de l'Inquisition est une institution ecclésiastique Catholique dont le but est de supprimer les hérésies. Il s'agit d'un Office permanent dont le siège se trouve à Rome. Consulter le site (en anglais) http://www.newadvent.org.cathen/08026a.htm 

    2Pour avoir un point de vue Protestant sur l'Inquisition, vous pouvez consulter l'article suivant (en anglais). Il figure sur le site de Bart Brewer, un ancien prêtre Catholique : http://mtc.org/~bart/inquis.htm 

    3"The Catechism of the Catholic Church", paragraphes 85, 100, 891 et 2051. Ce Catéchisme présente tous les enseignements fondamentaux de l'Eglise Catholique. Il a été approuvé par la Pape Jean-Paul II en 1992 et publié en anglais en 1994. Il est disponible en ligne, en utilisant un moteur de recherche. Voir : http://www.christusrex.org/www2/kerygma/ccc/searchcat.html

    http://www.scborromeo.org/ccc.htm 

    4"The Catechism of the Catholic Church", paragraphes 87, 1310 et 2037.

    5"Ineffabilis Deus" ("Apostolic Constitution on the Immaculate Conception") Encyclique du Pape Pie IX, promulguée le 8 décembre 1854. Vers la fin de cette bulle papale se trouve une section intitulée "The Definition" (La définition). Les citations que je rapporte se trouvent dans le dernier paragraphe de cette section. Vous pouvez aussi consulter les deux sites suivants, qui publient intégralement   http://www.newadvent.org/docs/pi09id.htm 

     

       

     

    Les difficultés rencontrées par un ex-Catholique

    Question 33: je suis un ancien Catholique Romain. Cela fait maintenant près de

     dix ans que j'ai quitté l'Eglise Catholique, mais je souffre encore de cette

     rupture, et j'ai encore divers doutes. Parlez-moi de votre vie quand vous étiez

     Catholique, et de votre conversion. J'attribue certaines de mes difficultés à

     mes origines Italiennes. Comment cela s'est passé pour vous ?

    Réponse: L'Eglise Catholique Romaine exerce un puissant contrôlepsychologique sur ses fidèles. Les Catholiques pensent qu'ils se

     rendraient coupables envers Dieu Lui-même s'ils quittaient l'Eglise Catholique.

     Vous le savez aussi bien que moi, les Catholiques sont conditionnés et

    endoctrinés depuis leur enfance. Ils restent emprisonnés dans ce système religieux toute leur vie. Ce n'est que par la grâce de Dieu

    qu'un Catholique peut être libéré de l'emprise de Rome.

    Même après en avoir été libéré, certains continuent à se poser beaucoup de

     questions, et des doutes leur parcourent l'esprit. Ma conversion fut un

     processus long et pénible. Avant tout, je combattais ardemment les allégations

     des Protestants, qui prétendaient que les enseignements catholiques sur le

     salut étaient erronés. Après avoir lu la Bible pendant des mois, et discuté

     de ce problème avec des amis Catholiques et des prêtres, mes convictions

    changèrent progressivement, et je fus de plus en plus d'accord avec

    l'enseignement des Chrétiens évangéliques. Je parvins finalement au point où, par la grâce de Dieu, je compris la simplicité de l'Evangile. Le salut n'était

     pas mon œuvre, mais l'œuvre de notre Sauveur, Jésus-Christ.

    Je me rappelle encore ce jour où, seul devant Dieu, je remis mon âme à Ses

    soins. Je demandai au Seigneur Jésus-Christ de me sauver, parce que je ne

     pouvais rien faire de bon pour me sauver moi-même. Je savais que Christ était mon substitut. Il était mort sur la croix à ma place, pour payer le prix

     de mes péchés. A partir de ce moment-là, mon seul désir fut de vivre pour

    Celui qui m'aimait tant.

    Le dimanche suivant, je me rendis à la messe comme d'habitude. Le prêtre

    prêcha sur les mérites acquis par nos bonnes œuvres personnelles, qui étaient

     capables de nous gagner le salut. Il n'y avait rien de nouveau dans ce message,

     que j'avais entendu auparavant bien souvent. J'ai parlé de ce problème du

     "mérite personnel" avec l'un de mes vieux amis, qui était assis auprès de moi,

     et dont le prénom est Jesmond. A cette époque, les deux seuls passages bibliques que je connaissais par cœur étaient Jean 3:16

    "Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que

    quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle") et

    Ephésiens 2:8-9

    "Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne

    vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les œuvres, afin que

     personne ne se glorifie").

    Je dis à voix basse à mon ami:

     "As-tu entendu ce que le prêtre vient de dire à propos des bonnes œuvres, qui

    nous permettent de mériter le salut ?

    La Bible dit pourtant que nous sommes sauvés par grâce, par la foi, et que

     cela ne vient pas de nous-mêmes, mais que c'est un don de Dieu, afin que

     personne ne se glorifie par ses œuvres". Je ne suis pas sûr que mon ami ait

     compris ce que je voulais lui dire. Mais j'ai ajouté quelque chose qui l'a surpris,

     et qui m'a surpris aussi: "C'est la dernière fois que j'assiste à une messe !"

    Le dimanche suivant, je ne suis pas allé à la messe. C'était pour le moins un

     dimanche très étrange !

    J'avais régulièrement assisté à la messe depuis mon enfance. Bien plus, on

     m'avait endoctriné, en me disant que l'assistance à la messe du dimanche était

     imposée par Dieu dans Son troisième commandement, et que toute

     désobéissance à ce commandement constituait un péché mortel. Comme j'étais alors un jeune Chrétien immature, il n'était pas surprenant que je ressente des sentiments de culpabilité et de doute.

    Mais d'autres anxiétés m'attendaient. J'habite dans un pays presque

     entièrement Catholique. Plus de 95 % de la population de l'île de Malte est Catholique, tout au moins de nom. La pression sociale et les

    manœuvres d'intimidation sont parfois subtiles, mais parfois plus directes. Ce

     qui m'a été le plus pénible, ce fut la dégradation de mes relations avec les

    membres de ma famille, en particulier avec ma mère.

    J'avais profondément offensé ma mère. Etant une Catholique très pratiquante,

     elle ne pouvait pas comprendre pourquoi je n'allais plus à l'église.

     Naturellement, elle tenta de me persuader de rester fidèle à son Eglise. Son

     amour, son chagrin, et ses bonnes motivations rendirent très difficile ma

    décision de rester fidèle au Seigneur. En quittant l'Eglise Catholique, j'avais

    blessé une femme qui m'aimait tellement ! Il n'était donc pas étonnant que je

     ne me sente pas à l'aise ! Mon seul réconfort était de me sentir en paix avec

     ma conscience. Je n'avais pas pris cette décision sous l'impulsion de la haine ou

    de l'amertume envers quiconque, surtout envers ma mère bien-aimée. Je suis

     resté fidèle à la Parole de Dieu. Tout simplement, j'aimais le Seigneur plus que

     tout. Lui obéir était pour moi plus important que tout le reste.

    Tout au long de ces vingt dernières années, j'ai régulièrement étudié les

     Ecritures Saintes, ainsi que des livres chrétiens et catholiques. Je suis

    reconnaissant envers mes parents et mes anciens professeurs et prêtres

    Catholiques, qui m'ont enseigné la religion le mieux qu'ils le pouvaient. Certes,

     leurs enseignements comportaient de graves erreurs, mais aussi beaucoup de

     vérités bibliques. Parmi ces doctrines fondamentales du Christianisme, je

     citerai la nature des Ecritures Saintes, la Trinité, l'incarnation de Jésus-Christ

    , et d'autres doctrines reprises dans les antiques credos. Je n'ai jamais rejeté

    ces doctrines, que j'avais apprises dans l'Eglise Catholique. Par la grâce de Dieu, je continuerai à les répandre et à les défendre de tout mon cœur, car elles font

     partie des Saintes Ecritures. Je le répète, je suis reconnaissant pour tout cela.

    Hélas, il y a aussi tous les aspects négatifs. En tant que système religieux, le

    Catholicisme est mortellement atteint par de graves erreurs. J'ai étudié, et je

    continue à étudier les diverses doctrines catholiques à la lumière des Ecritures,

    mais je ne peux que refuser tout ce qui est contraire à la Parole de Dieu. Je

    veux vivre avec une conscience claire. Je dois en subir les conséquences

    naturelles, qui se traduisent pour moi par un isolement social et culturel. J'en

    souffre beaucoup. Pourtant, ce n'est qu'un faible prix à payer, en comparaison

    du merveilleux privilège de connaître Christ, mon Sauveur et Seigneur !

    Pourquoi un Catholique Né de Nouveau doit-il quitter son Église ? Pourtant, certains de ceux qui affirment avoir reçu Christ comme leur Sauveur et Maître restent membres actifs de l'Eglise Catholique Romaine. Il peut y avoir plusieurs raisons à cela. Mais la première raison qui me vient à l'esprit est la suivante: il ne suffit pas d'affirmer avoir reçu Christ pour L'avoir effectivement reçu ! S'ils restent dans l'Eglise Catholique, c'est simplement parce qu'ils s'y sentent encore à l'aise.

    D'autres peuvent être réellement sauvés, et restent pourtant encore quelque temps dans l'Eglise Catholique. Certains le font par manque de connaissance. Plus tard, ils finissent par s'apercevoir des contradictions et des incohérences entre les enseignements de la Bible et ceux de l'Eglise Catholique, et leur conscience les conduit à prendre la décision de partir. Par exemple, comment un Chrétien, qui croit que le sang de Jésus le purifie de tout péché, peut-il rester dans une Eglise qui enseigne l'existence d'un Purgatoire, où l'on irait finir d'être purifié de ses péchés par ses propres souffrances ?

    D'autres s'entêtent à vouloir rester dans cette Eglise, comme vous le dites. S'ils s'entêtent, c'est qu'ils y sont poussés par des motivations qui leur sont propres. Peut-être ne veulent-ils pas être persécutés, ou craignent-ils les pressions de leur famille et de leur environnement social. C'est un sujet de préoccupation, car Christ nous a mis en garde: "Car quiconque aura honte de moi et de mes paroles au milieu de cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l'homme aura aussi honte de lui, quand il viendra dans la gloire de son Père, avec les saints anges" (Marc 8:38).

    Ils ont donc toutes les raisons de se demander s'ils sont vraiment sauvés ou non !

     

    Comment quitter l`Eglise Catholique ? Réponse: En devenant Chrétien, vous ne quittez pas l'Eglise Catholique. Vous devenez membre de la véritable Eglise "catholique", c'est-à-dire de l'Eglise universelle de Jésus-Christ ! Son Eglise est bien plus grande que n'importe quelle dénomination, et elle n'est composée que de Chrétiens authentiques, dans tous les siècles passés, et dans le monde entier. Toute assemblée locale chrétienne qui aime le Seigneur et qui obéit à Sa Parole, même imparfaitement, est une manifestation de l'Eglise catholique (c'est-à-dire universelle) de Jésus-Christ.En devenant Chrétien, vous ne quittez pas l'Eglise Catholique. Vous devenez membre de la véritable Eglise "catholique", c'est-à-dire de l'Eglise universelle de Jésus-Christ ! Son Eglise est bien plus grande que n'importe quelle dénomination, et elle n'est composée que de Chrétiens authentiques, dans tous les siècles passés, et dans le monde entier. Toute assemblée locale chrétienne qui aime le Seigneur et qui obéit à Sa Parole, même imparfaitement, est une manifestation de l'Eglise catholique (c'est-à-dire universelle) de Jésus-Christ.

    Bien entendu, quand vous passez par la nouvelle naissance, il est illogique de rester membre de l'Eglise Catholique, parce qu'elle enseigne des erreurs très sérieuses, en particulier celle qui prétend que nous sommes sauvés par nos mérites personnels. Mais elle enseigne aussi des doctrines qui sont authentiquement bibliques, comme celles de la Trinité, de l'incarnation de Christ, de Sa divinité, de Son retour, du Ciel et de l'Enfer, etc… Vous devez donc rester attaché aux vérités bibliques que vous avez apprises dans l'Eglise Catholique Romaine.

    En un sens, je ressens votre besoin de vouloir rester au sein de l'Eglise Catholique, pour aimer et comprendre ces chers Catholiques, qui sont souvent sincères et zélés dans la pratique de leur religion. Mais ils ont besoin d'entendre la vérité de l'Evangile. Ils ont besoin de la voir en vous, et de l'entendre de votre bouche.

    Si vous croyez en Christ, vous êtes membre de Son Corps, qui est l'Eglise. Joignez-vous donc à une église chrétienne fidèle près de chez vous, où l'on prêche le pur Evangile de Christ, et où on le met en pratique.

    "Retenons fermement la profession de notre espérance, car celui qui a fait la promesse est fidèle. Veillons les uns sur les autres, pour nous exciter à la charité et aux bonnes œuvres. N'abandonnons pas notre assemblée (mot à mot: "le fait de nous assembler"), comme c'est la coutume de quelques-uns ; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d'autant plus que vous voyez s'approcher le jour" (Hébreux 10:23-25).

    Le Seigneur ne veut pas que Ses enfants restent isolés. Mais Il veut les voir fonctionner comme membres d'un corps. Vous avez besoin de vos frères et sœurs Chrétiens, et ils ont besoin de vous.

     

    Question 32: Puisque vous êtes un ancien Catholique, je suis sûr que vous comprenez les doutes et la culpabilité que l'on peut ressentir à la simple pensée que l'on pourrait quitter l'Eglise Catholique.

    Question 5: Si un Catholique Romain a accepté Jésus-Christ comme son Sauveur et Seigneur, et s'il refuse de quitter l'Eglise Catholique et ses faux enseignements, est-ce parce que Dieu ne lui a pas encore ouvert les yeux, ou parce qu'il s'entête à vouloir rester dans cette Eglise ?  Réponse: La réponse à votre question n'est pas simple ! Ce qui est clair, c'est qu'un Catholique qui a accepté Jésus-Christ comme son Sauveur et Seigneur devrait quitter l'Eglise Catholique, parce qu'elle enseigne un faux Evangile. Un Chrétien véritable devrait aussi chercher à se joindre à une église qui croit en la Bible, pour adorer Dieu avec ses frères, et pour qu'ils puissent s'édifier mutuellement.

     
    Pas de nouveaux messages
    PREDICATIONS de la PAROLE DE DIEU
    Si nous voulons nous édifier mutuellement, il n’y a qu’un seul outil à notre disposition qui peut nous permettre d’atteindre ce but : la Parole de Dieu

     

     

Article de Mary Ann Collins.

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site