Pourquoi le Baptême religieux ne nous sauve pas pour l'éternité ?

Pourquoi le Baptême religieux ne nous sauve pas pour l'éternité ?

Intro :

Serait-il suffisant d’être inscrit sur le registre d’une Eglise pour aller au Paradis ?

- Serait-il suffisant d’avoir été baptisé étant enfant pour faire partie du Royaume de Dieu ?

- L’aspersion reçue étant enfant est-elle suffisante pour avoir la certitude du Salut éternel ? Beaucoup pensent que leur religion est suffisante.

Les premières traces du baptême d’eau se trouvent dans la bible :

- C’est le premier livre qui nous parle de cette institution

- Le premier baptême mentionné est celui que pratiquait Jean-Baptiste :

Mat 3.1-2 PDV "À ce moment-là, Jean-Baptiste paraît dans le désert de Judée. Il annonce: ‘Changez votre vie! Oui, le Royaume des cieux est tout près de vous !’ …"

Mat 3.5-6 "Alors les habitants de Jérusalem, de toute la Judée et de toute la région du Jourdain viennent vers Jean. Ils avouent leurs péchés devant tout le monde, et Jean les baptise dans l’eau du Jourdain. …"

Mat 3.11 "Moi, je vous baptise dans l’eau, pour montrer que vous changez votre vie. Mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi. Je ne suis pas digne de lui enlever ses sandales. Lui, il vous baptisera avec le feu de l’Esprit Saint."

Mais le Baptême de Jean-Baptiste n'avait qu'une valeur momentanée puisque Paul rebaptise les Ephésiens (Act 19.2) qui n'avaient été baptisés que du baptême de Jean.

- Mot baptême en grec utilisé avec Jean B. = ‘En vue de’

a) Il n'est qu’un baptême de repentance. Act 13.24

b) II n'est pas fait au nom de Jésus.

c) Il n'introduisait pas dans l'église.


A- INSTITUTION DU BAPTEME PAR JESUS

1) C'est Jésus ressuscité qui donne cette instruction :

Sa résurrection lui donne une autorité incontestable.

Rom 1.1-4 "Paul, serviteur de Jésus-Christ, appelé à être apôtre, mis à part pur annoncer l’Evangile de Dieu, 2 qui avait été promis auparavant de la part de Dieu par ses prophètes dans les saintes Ecritures, 3 et qui concerne son Fils né de la postérité de David, selon la chair, 4 et déclaré Fils de Dieu avec puissance, selon l’Esprit de sainteté, par sa résurrection d’entre les morts, Jésus-Christ notre Seigneur…"

2) Remarquons de quelle autorité Il est revêtu :

Mat 28.18-20 "Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi: Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde..."

Pouvoir : Pour attirer - Pour ordonner - Pour accomplir - Pour garder

3) Mat 28.19 "Allez, faites de toutes les nations..." :

C'est un commandement qui réclame l'obéissance

Pour nous : de vous instruire

Pour vous : d'y répondre

4) Mat 28.19 "Faites des disciples" :

Ne peut être baptisé que celui qui désire devenir disciple de Jésus-Christ après avoir été enseigné.

- Donc le baptême des enfants disparaît.

5) "De toutes les nations" :

Pas de différence de races, de couleurs, de conditions sociales.

6) Une Glorieuse promesse :

Pour celui qui obéit :

Mat 28.20 "Je suis avec vous tous les jours."

- Quel compagnon de route merveilleux !


B. LE BAPTEME DANS LE NOUVEAU TESTAMENT

1) Ce que le baptême ne produit pas :

Il ne produit pas la nouvelle naissance :

- Seuls la Parole et l'Esprit de Dieu sont capables de réaliser cette oeuvre de régénération.

- C'est un miracle divin.

Gal 3.27 "vous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ."

Gal 6.15 "…ce qui est quelque chose, c’est d’être une nouvelle créature."

Tite 3.5 "il nous a sauvés, non à cause des oeuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint-Esprit"

Jac 1.18 "Il nous a engendrés selon sa volonté, par la parole de vérité"

1Pi 1.23 (PV) "Rappelez-vous que la semence de vie, par laquelle vous êtes nés de nouveau, n’est pas de nature mortelle et éphémère, c’est une semence immortelle: c’est la Parole vivante et éternelle de Dieu."

Il ne produit pas le pardon des péchés :

- Selon l’Eglise Catholique : "Le Baptême est un sacrement qui efface le péché originel, nous fait chrétiens, enfants de Dieu et de l'Église, et héritiers du Ciel." (p. 32-33)

Il ne produit pas l'adoption comme enfant de Dieu :

- Mais parce que le pécheur repentant et croyant est devenu, par adoption divine enfant de Dieu, il réclame par obéissance à Dieu, le baptême.

Jean 1.12 (PV) "Quelques-uns, l’ont accueilli, ils ont cru en lui, ils ont placé leur confiance dans ce qu’il était; à tous ceux-là, il a accordé le privilège de devenir enfants de Dieu."

Rom 8.14 (PV) "Car ceux qui se laissent diriger par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu."

Act 8.36-38 (PV) "En continuant leur route, ils passèrent près d’un point d’eau. Le ministre s’écria: -Voici de l’eau; qu’est-ce qui m’empêche d’être baptisé? -Si tu crois de tout ton coeur, tu peux l’être, lui répondit Philippe. -Oui, déclara le ministre, je crois que Jésus est le Fils de Dieu. …"

2) Ce qu'est le baptême :

a) C’est un acte d'obéissance :

Comme Jésus à lui-même appris.

Heb 5.8 "il a appris, bien qu’il fût Fils, l’obéissance par les choses qu’i a souffertes, 9 et qui, après avoir été élevé à la perfection, est devenu pour tous ceux qui lui obéissent l’auteur d’un salut éternel"

b) C’est notre identification avec Christ :

Dans sa mort et dans sa résurrection.

Rom 6.3-4 "Auriez-vous oublié que tous les baptisés ont fait acte de mort au péché? Ou bien ne savez-vous pas que nous tous qui avons été immergés en Jésus-Christ, nous avons été plongés en sa mort ? 4 Par le baptême, nous avons donc été ensevelis avec lui afin de partager sa mort. Tout ce que nous étions autrefois est à présent mort et enterré. Et pourquoi cela? Vous savez que le Christ a été ressuscité d’entre les morts par la puissance glorieuse du Père: nous aussi, nous avons reçu une nouvelle vie et nous sommes appelés à mener notre existence sur un plan nouveau."

2Ti 2.11 "Car un fait est certain: Si nous mourons avec lui, avec lui nous revivrons; si nous souffrons avec lui, avec lui nous règnerons."

Le baptême n'est donc pas "un bain" ou un "acte magique" mais l'intégration de l'homme dans le plan rédempteur de Dieu.

- Il accepte ainsi de mourir au monde et à ses convoitises, ainsi qu’à sa vieille nature pour vivre une vie nouvelle avec Dieu et pour Dieu.
C- LES 10 POINTS D’IMPORTANCE DU BAPTEME

01) C’est un ordre :

Mat 28.19 "Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit"

Ce qui nécessite une obéissance véritable.

02) Il est lié à notre salut mais ne sauve pas :

Marc 16.16 "Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné."

Il ne nous sauve pas par lui-même, mais il manifeste nos sentiments intérieurs.

03) C'est un engagement devant Dieu :

1Pi 3.21 "Cette eau (du déluge) préfigurait le baptême qui vous sauve, vous aussi, non pas parce qu’il vous laverait de toutes les souillures du corps, mais parce que vous vous y engagez en toute bonne conscience envers Dieu. Si le baptême nous sauve, c’est grâce à la résurrection de Jésus-Christ"

Et non seulement devant un homme ou une église mais envers Dieu.

04) C'est encore un triple témoignage :

a) Devant Dieu et les anges :

b) Devant le monde :

Nous nous détachons du monde parce qu’il conduit vers la mort ; Suivre Dieu, en Jésus, c’est marcher vers la Vie.

c) Devant Satan :

Nous ne le reconnaissons plus comme celui qui domine nos vies mais nous rompons et brisons tous rapports et liens avec lui.

05) C'est une séparation d'avec la vie mondaine et ses convoitises :

Comme celle des Israélites quand ils eurent la Mer Rouge entre eux et l'Egypte. (Exo 14)

06) Le Baptême d’eau à une grande importance :

Dans les Actes nous voyons la place qui lui était réservée dans l'Eglise Primitive. Dès qu'une âme se convertissait sincèrement, la première chose qui lui était présentée était le baptême au nom de Jésus.

Act 2.38 : La Pentecôte.

"Pierre leur dit: Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. ... 41 Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s’augmenta d’environ trois mille âmes."

Act 8.12 : Hommes et femmes en Samarie.

"Mais, quand ils eurent cru à Philippe, qui leur annonçait la bonne nouvelle du royaume de Dieu et du nom de Jésus-Christ, hommes et femmes se firent baptiser."

Act 8.26-40 : L’Ethiopien.

"… Voici de l’eau; qu’est-ce qui empêche que je sois baptisé? 37 Philippe dit: Si tu crois de tout ton coeur, cela est possible. L’eunuque répondit: Je crois que Jésus-Christ est le Fils de Dieu. 38 Il fit arrêter le char; Philippe et l’eunuque descendirent tous deux dans l’eau, et Philippe baptisa l’eunuque. …"

Act 9.17-20 : Saul de Tarse.

"Ananias sortit; et, lorsqu’il fut arrivé dans la maison, il imposa les mains à Saul, en disant: Saul, mon frère, le Seigneur Jésus, qui t’est apparu sur le chemin par lequel tu venais, m’a envoyé pour que tu recouvres la vue et que tu sois rempli du Saint-Esprit. 18 Au même instant, il tomba de ses yeux comme des écailles, et il recouvra la vue. Il se leva, et fut baptisé; …"

Act 10.40-48 : Corneille.

"Dieu a ressuscité (Jésus) le troisième jour, et il a permis qu’il apparût, 41 non à tout le peuple, mais aux témoins choisis d’avance par Dieu, à nous qui avons mangé et bu avec lui, après qu’il fut ressuscité des morts. 42 Et Jésus nous a ordonné de prêcher au peuple et d’attester que c’est lui qui a été établi par Dieu juge des vivants et des morts. 43 Tous les prophètes rendent de lui le témoignage que quiconque croit en lui reçoit par son nom le pardon des péchés. 44 Comme Pierre prononçait encore ces mots, le Saint-Esprit descendit sur tous ceux qui écoutaient la parole. 45 Tous les fidèles circoncis qui étaient venus avec Pierre furent étonnés de ce que le don du Saint-Esprit était aussi répandu sur les païens. 46 Car ils les entendaient parler en langues et glorifier Dieu. Alors Pierre dit: 47 Peut-on refuser l’eau du baptême à ceux qui ont reçu le Saint-Esprit aussi bien que nous? 48 Et il ordonna qu’ils fussent baptisés au nom du Seigneur. …"

Act 16.15 : Lydie.

"Lorsqu’elle eut été baptisée, avec sa famille … "

Act 18.8 : Les Corinthiens.

"Cependant Crispus, le chef de la synagogue, crut au Seigneur avec toute sa famille. Et plusieurs Corinthiens, qui avaient entendu Paul, crurent aussi, et furent baptisés."

Act 19.2 : Les Ephésiens.

"Pendant qu’Apollos était à Corinthe, Paul, après avoir parcouru les hautes provinces de l’Asie, arriva à Ephèse. Ayant rencontré quelques disciples, 2 il leur dit: Avez-vous reçu le Saint-Esprit, quand vous avez cru? Ils lui répondirent: Nous n’avons pas même entendu dire qu’il y ait un Saint-Esprit. 3 Il dit: De quel baptême avez-vous donc été baptisés? Et ils répondirent: Du baptême de Jean. 4 Alors Paul dit: Jean a baptisé du baptême de repentance, disant au peuple de croire en celui qui venait après lui, c’est-à-dire, en Jésus. 5 Sur ces paroles, ils furent baptisés au nom du Seigneur Jésus. 6 Lorsque Paul leur eut imposé les mains, le Saint-Esprit vint sur eux, et ils parlaient en langues et prophétisaient. 7 Ils étaient en tout environ douze hommes."

Pour les apôtres le baptême « au nom de Jésus » était si important que lorsque Paul rencontra ces douze hommes baptisés seulement du baptême de repentance donné par Jean-Baptiste, il leur ordonna d'être baptisés au nom de Jésus, donnant ainsi des preuves de leur foi en son nom et en sa résurrection, ainsi que leur volonté de mourir et de revivre avec Lui.

- Donc même si vous considérez votre baptême d'enfant comme valant quelque chose, vous devez être baptisé en Jésus et de votre plein gré en connaissance de cause.

07) Nous ne retrouvons aucun ordre dans les épîtres des apôtres concernant le baptême :

Ceci nous prouve :

a) Que le commandement de Jésus était suffisant

b) Que ce commandement et cette pratique étaient tellement ancrés dans les cœurs de "L'Eglise" qu'ils n'ont pas jugé utile de le recommander de nouveau.

- Toutefois ce qui renforce cette idée, c'est que, lorsqu'ils en parlent, c'est pour en tirer une leçon et un enseignement.

Paul :

Rom 6.3-6 "Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés? 4 Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. 5 En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection, 6 sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché"

Gal 3.26-27 "Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ; 27 vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ."

Eph 5.25-26 "Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Eglise, et s’est livré lui-même pour elle, 26 afin de la sanctifier par la parole, après l’avoir purifiée par le baptême d’eau"

Pierre :

1Pi 3.21 "Cette eau était une figure du baptême, qui n’est pas la purification des souillures du corps, mais l’engagement d’une bonne conscience envers Dieu, et qui maintenant vous sauve, vous aussi, par la résurrection de Jésus-Christ"

- Comme Jésus, les apôtres ne baptisaient pas souvent eux-mêmes afin d'éviter la superstition et l'orgueil.

1Co 1.14-15 "Je rends grâces à Dieu de ce que je n’ai baptisé aucun de vous, excepté Crispus et Gaïus, 15 afin que personne ne dise que vous avez été baptisés en mon nom."

08) Le baptême n'est-il pas un simple rite et ne lui attribuez-vous pas une importance plus grande qu'il est nécessaire ?

Il est vrai que le baptême des enfants est une chose faite rapidement et superficiel :

- Peut-on considérer qu'un baptême superficiel puisse avoir un retentissement éternel béni, sur un enfant ?

09) Détruisons un argument souvent avancé :

"Mes parents ont été de bons chrétiens sans avoir été baptisés, je puis donc en faire autant"

Deux réponses à cela:

a) S'ils ont commis une erreur (en ne sachant pas se décider un jour), êtes-vous obligés de vous tromper aussi ?

b) S'ils ont été fidèles aux lumières reçues, Dieu ne leur en demandera pas plus. Chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même.

Rom 14.12 "Ainsi chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même."

- Celui qui connaît la Vérité de Dieu et la refuse prouve que sa foi est bien faible, que son amour pour le Seigneur est bien fragile et que sa volonté propre prime encore sur celle du Seigneur.

10) Les pharisiens ont rendu nul à leur égard le plan de Dieu pour leur salut :

Luc 7.29 "Et tout le peuple qui l’a entendu et même les publicains ont justifié Dieu, en se faisant baptiser du baptême de Jean; 30 mais les pharisiens et les docteurs de la loi, en ne se faisant pas baptiser par lui, ont rendu nul à leur égard le dessein de Dieu."

C'est pour cela que les juifs se sont trouvés entraînés pendant près de 20siècles dans une voie de tribulations et de souffrances.

- Voudriez-vous en faire autant ... mais pour l'Eternité ?


D- LA FORME DU BAPTEME

01) Le terme grec "batizö" traduit par "baptisé" signifie « Plonger – Immerger » :

L'aspersion n'est donc pas valable.

- Quelqu’un dira : «Mais pourquoi l'aspersion ne serait-elle pas valable pourvu que le coeur y soit ? »

- Parce que notre modèle c'est Jésus et que notre expérience doit être semblable à la sienne.

- Parce que Dieu n'a pas ordonné l'aspersion mais l'immersion.

- Parce qu’avec l'aspersion il n'y a plus le symbole de la mort et de la résurrection, l'homme n'est pas couvert par l'eau comme Christ par la mort.

02) Nous avons plusieurs preuves de l'immersion dans les Evangiles :

Mat 3.16 "Jésus sortit de l'eau..."

Jean 3.23 "Parce qu'il y avait beaucoup d'eau." …

Mat 3.11 "Moi, je vous baptise dans l’eau,…"

03) L'Eglise Catholique baptisait en son temps, par immersion :

La présence de vieux baptistères prouvent que dans l'Église Catholique on baptisait par immersion.

- (Aix en Provence, Poitiers, Fréjus, Milhaud, Nevers, Rome, Constantinople, Timgad, etc. ...)

Notes prises sur les versions de bibles Catholiques :

- LA VULGATE : Le baptême se donnait dans la primitive Eglise en plongeant le corps entier. Cette immersion représentait d’une manière plus sensible la sépulture de Jésus.

- LA CRAMPON : Le baptême se pratiquait à l'origine par immersion, ce qui était le symbole de l'ensevelissement, donc de mort. Mais le catéchumène n'était plongé dans l'eau que pour en ressortir aussitôt, et l'émersion était la figure de la résurrection.

- JERUSALEM : La "plongée" (sens étymologique de "baptiser") par immersion dans l'eau ensevelit le pécheur dans la mort du Christ, d'où il sort par la résurrection avec Lui.

Si donc l'immersion était utile au début de l’église catholique, elle l'est tout autant aujourd'hui.

04) Citations Catholiques Romaines :

J.B. BOSSUET (« Histoire des Variations », livre p15) :

"Le baptême fut institué en plongeant entièrement le corps. C’est ainsi que Jésus-Christ le reçut et le fit donner par ses apôtres ; Que l’Ecriture ne connaît pas d’autre baptême que celui-là ; Que l’Antiquité l’entendait et le pratiquait ainsi et que le mot même l’emporte, c’est-à-dire que baptiser c’est plonger."

Abbé BOULANGER (« Doctrine catholique », vol.3, page 59, en usage dans les séminaires) :

"L’immersion a été employée jusqu’au XIIe siècle."

Abbé CRAMPON, traducteur de la Bible (Note sur Romains 6.3) :

"Dès les premiers siècles, le baptême se conférait par immersion. Le catéchumène était entièrement plongé dans l’eau d’où il sortait aussitôt. Paul ne voit pas seulement dans ce double rite un signe extérieur de la mort (suivie de sépulture) et de la résurrection (sortie de sépulcre de Jésus-Christ ), mais il attache une signification plus intime. L’immersion, c’est la mort au péché, c’est le vieil homme, l’homme selon la nature qui disparaît sous les eaux et s’ensevelit comme dans un sépulcre. L’émersion, c’est la naissance de l’homme nouveau, de l’homme régénéré par l’Esprit Saint."

Cardinal PULLUS (Patrol lat., vol. 130, page 315, XII è siècle) :

"Tandis que le candidat au baptême est plongé dans l’eau, on rappelle la mort du christ. Tandis qu’il est encore immergé et recouvert d’eau, on mentionne l’ensevelissement du Christ et quand on le relève on proclame la résurrection du Christ."

R.P. Raphaël GARUCCI (étude de l’art chrétien) :

"Le rite solennel le plus ancien fut le baptême par immersion."

05) Citations Protestantes :

Martin LUTHER (Catéchisme du baptême, pages 131-132) :

"Baptême est un mot grec qui peut se traduire par « immersion », comme lorsque nous plongeons quelque chose dans l’eau afin qu’il soit entièrement recouvert. Je souhaite que ceux qu’on doit baptiser soient totalement immergés dans l’eau, selon la signification du mot et de l’ordonnance. Il serait bon d’avoir un signe parfait et accompli pour une chose si parfaite et si accomplie."

Frédéric GODET, professeur et théologien (commentaire épître au Romains, vol. 2, page 20) :

"La descente dans l’eau représente toujours une immersion et par conséquent un ensevelissement : la sortie de l’eau était l’emblème de la résurrection."

06) Citation d’historiens des religions :

M. DEAN STANLEY (Histoire des Eglises d’Orient, page 117) :

"Il ne peut être question d’une autre forme originelle du baptême, selon la signification même du mot, qu’une complète immersion dans les eaux."

Abbé COURBET ("Histoire du sacrement du baptême, vol. 1, page 223) :

La plus part des liturgiens admettent que, d’une manière générale :

1°) Il y a eu immersion totale depuis les temps apostoliques jusqu’au XII siècle environ ;

2°) Que du XIVe au XVe siècle on employa l’immersion partielle du corps (la partie inférieure reste dans l’eau) avec effusion sur la tête ;

3°) À partir du XVe siècle, l’infusion seule (aspersion) remplaça l’infusion accompagnant l’immersion partielle.

Ainsi, tous sont unanimes, le baptême est une immersion totale. C’est ainsi que Jésus a été baptisé et c’est ainsi que les apôtres ont administré le baptême.

- Les autorités religieuses diverses n’ont pas d’autres arguments et ils s’inclinent les uns devant l’usage et l’habitude ou bien ils formulent des souhaits.

- L’encyclopédie Encarta nous rappelle que si ce baptême à changé, c’est que la très forte mortalité infantile à motivé un baptême rapide du nouveau-né, le sacrement étant reconnu comme une protection supplémentaire contre la mort.

- Le Baptême par immersion est devenu un baptême par aspersion car beaucoup d’enfants nouveau-nés, sont morts accidentellement suite au baptême.

- Dans les Saintes Ecritures il n’y a aucun témoignage de baptêmes d’enfants.

Conclusion :

Il n’est pas suffisant d’être inscrit sur le registre d’une Eglise pour aller au Paradis ?

- Le baptême reçu enfant ne nous garantit pas une entrée dans le Royaume de Dieu ?

- L’aspersion reçue étant enfant n’a aucune valeur biblique et spirituelle et ne peut donner la certitude du Salut éternel ?

- Parce que :


E- LE BAPTEME DOIT ETRE OBLIGATOIREMENT PRECEDE

01) De l'audition de la Bonne Nouvelle :

Marc 16.15 "Puis il leur dit: Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création."

Ayant écouté cette bonne nouvelle, vs pouvez dire Oui ou Non au Salut.

02) De la repentance :

Act 2.38 "Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit."

La repentance, c’est l'état d'une âme qui regrette d'avoir offensé Dieu et qui décide d'abandonner tout ce qui n'est pas conforme à Sa volonté.

03) De la foi:

Marc 16.16 "Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné."

La foi c'est : 1. Croire que Dieu est Dieu.

2. Croire que Jésus est le Fils de Dieu.

3. Croire qu'Il est le seul Sauveur.

4. Croire qu'Il est ressuscité et dans la Gloire.

- Donc encore une fois, il est impossible de baptiser un bébé car il ne répond à aucun de ces critères.

04) Un engagement personnel :

Act 8.36 "Comme ils continuaient leur chemin, ils rencontrèrent de l’eau. Et l’eunuque dit: Voici de l’eau; qu’est-ce qui empêche que je ne sois baptisé ?"

Une décision personnelle :

Remarque :

Maintenant, n’attendez pas d’être « PARFAIT » pour demander le baptême !

- Nul ne sera parfait ici bas. Mais nous aspirons à cette « sainteté ».

- Vous devez comprendre que le Baptême demeure l’engagement d’une bonne conscience envers Dieu.

- Cela veut dire que vous vous engagez à suivre Jésus sur son chemin et que si vous succombez ou chutez par une tentation ou autre, alors repris dans votre cœur (conscience), vous ne vous opposerez pas à Dieu mais vous lui confesserez vos péchés.

- Et la Bible dit, qu’il est fidèle et juste pour vous les pardonner.

 

Auteur : Emmanuel Duvieusart
Source : http://www.topchretien.com/


D'autres Enseignements de Emmanuel Duvieusart 
 
- Pourquoi le Baptême religieux ne nous sauve pas pour l'éternité ?

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×