Le linceul de Turin

 

Détails concernant la mort et la résurrection du Sauveur.... Ou comment l'Écriture démonte le mythe du "linceul de Turin"...

 

UN ENORME GROS MENSONGE

 

 

Nous allons nous attaquer ici à une fausse croyance qui veut que Jésus-Christ ait été mis dans le tombeau enveloppé dans un linceul et que ce dernier, "miraculeusement" retrouvé, aurait conservé son emprente... Une fois de plus, nous allons appeler l'Écriture à la rescousse !Alors, nous allons examiner les quatre Évangiles qui relatent cette période où notre Sauveur S'est offert en victime expiatoire pour tous nos péchés...

 

Voyons donc ça de près :

MATTHIEU 27, 57-60 : «Et le soir étant venu, un homme riche d’Arimathée, nommé Joseph, qui même avait été Disciple de Jésus, Vint à Pilate, et demanda le corps de Jésus; et en même temps Pilate commanda que le corps fût rendu. Ainsi Joseph prit le corps, et l’enveloppa d’un linceul net; Et le mit dans son sépulcre neuf, qu’il avait taillé dans le roc; et après avoir roulé une grande pierre à l’entrée du sépulcre, il s’en alla.»

MARC 15, 46 : «Et Joseph ayant acheté un linceul, le descendit de la croix, et l’enveloppa du linceul, et le mit dans un sépulcre qui était taillé dans le roc, puis il roula une pierre sur l’entrée du sépulcre.»

LUC 23, 53 : «Et l’ayant descendu de la croix, il l’enveloppa dans un linceul, et le mit en un sépulcre taillé dans le roc, où personne n’avait encore été mis.»

(...) Un peu maigre, comme détails ! Mais allons voir le quatrième Évangile, celui de Jean :

JEAN 19, 38-42 : «Or après ces choses, Joseph d’Arimathée, qui était Disciple de Jésus, secret toutefois parce qu’il craignait les Juifs, pria Pilate qu’il lui permît d’ôter le corps de Jésus; et Pilate le lui ayant permis, il vint, et prit le corps de Jésus. Nicodème aussi, celui qui auparavant était allé de nuit à Jésus, y vint apportant une mixtion de myrrhe et d’aloès d’environ cent livres. Et ils prirent le corps de Jésus, et l’enveloppèrent de linges avec des Aromates, comme les Juifs ont coutume d’ensevelir. Or il y avait au lieu où il fut crucifié un jardin, et dans le jardin un sépulcre neuf, où personne n’avait encore été mis. Et ils mirent là Jésus, à cause de la préparation des Juifs, parce que le sépulcre était près.»

Tout de suite, après première lecture, nous pourrions croire que le récit de Jean contredit les trois autres. Nous allons voir qu'il n'en est rien et que l'Écriture complète merveilleusement les choses pour que nous puissions comprendre.

Une vérité doit être dite à ce moment-là : ce qu'ont raconté Matthieu, Marc est Luc est exact. Joseph d'Arimathée a bien acheté un linceul neuf et a bien enveloppé le corps de Jésus dedans, quand il l'a descendu de la croix !

Mais ce que Jean rapporte aussi est exact : Joseph d'Arimathée et Nicodème, eux deux, ont enveloppé le corps de Jésus de linges (de bandes, suivant d'autres versions de la Bible !) et, détail supplémentaire, «COMME LES JUIFS ONT COUTUME D'ENSEVELIR» !!! Donc, pour couper court à toute polémique, il suffit de se renseigner comment les Juifs ensevelissaient leurs morts à l'époque de Jésus, pratique dont le détail a été fidèlement rapporté par Jean ici !...

Nous allons même pouvoir démontrer que le linceul entier n'est même jamais entré dans le sépulcre ! Pour ça, nous allons lire le moment où Jésus a été ressuscité. Et ce récit est toujours rapporté par Jean, les trois autres copistes n'en ayant fait aucun cas :

JEAN 20, 1-7 : «Or le premier jour de la semaine Marie Magdelaine vint le matin au sépulcre, comme il faisait encore obscur; et elle vit que la pierre était ôtée du sépulcre. Et elle courut, et vint à Simon Pierre, et à l’autre Disciple que Jésus aimait, et elle leur dit: on a enlevé le Seigneur hors du sépulcre, mais nous ne savons pas où on l’a mis. Alors Pierre partit avec l’autre Disciple, et ils s’en allèrent au sépulcre. Et ils couraient tous deux ensemble; mais l’autre Disciple courait plus vite que Pierre, et il arriva le premier au sépulcre. Et s’étant baissé, il vit les linges à terre; mais il n’y entra point. Alors Simon Pierre qui le suivait, arriva, et entra dans le sépulcre, et vit les linges à terre. Et le suaire qui avait été sur la tête de Jésus, lequel n’était point mis avec les linges, mais était enveloppé en un lieu à part.»

... Curieux ! D'un côté, le linceul. De l'autre, les linges (plusieurs), et un suaire... Mais alors, où est donc passé le linceul ?

Comme en Israël, le linceul désigne une pièce de tissu, avec laquelle on peut faire autre chose que d'ensevelir un mort (fabriquer des vêtements, par exemple !), Joseph d'Arimathée avait donc bien acheté un de ces linceuls et avait bien enveloppé le corps de Jésus dedans, quand lui et Nicodème ont descendu le corps de Jésus de la croix. Mais ensuite, ils se seraient (ce n'est pas écrit !) tout simplement servis de ce linceul pour confectionner non seulement les linges, mais aussi le suaire qui, détail important, enveloppait la tête de Jésus, et non tout Son corps (Rappelons-nous la proximité du sabbat, où PERSONNE ne devait travailler, pas même à ensevelir un mort !) ! Alors, comment peut-on affirmer que ce suaire puisse porter l'empreine du corps entier, vu qu'il n'enveloppait que la tête ? On pourrait objecter que ce linceul aurait été volé pendant le séjour de Jésus dans le tombeau !... Mais alors, comment les voleurs éventuels auraient-ils pu déplacer la pierre, pesant plusieurs tonnes, de plus, scellée et gardée !?... Nous pouvons donc en conclure que l'homme est prêt à dire n'importe quoi pour étayer la fausse doctrine du linceul (qu'on appelle suaire !) de Turin, et à occulter ce que dit l'Écriture ! C'est pour ça qu'ils ne laissent pas leurs fidèles l'étudier de trop près !

Souvenez-vous de ce qu'ont dit les Juifs religieux au sujet de la Résurrection : ils ont carrément payé les soldats pour qu'ils accusent les disciples du vol du corps de Jésus pendant qu'ils dormaient alors qu'il y avait la pierre scellée et la garde ! De plus, le tombeau était creusé dans le ROC, très dur ! Si des voleurs ou les disciples eux-mêmes avaient percé le tombeau par-derrière avec des outils, les gardes ne l'auraient-ils pas entendu ?!?...

D'un autre côté, le linceul a bien enveloppé le corps de Jésus, mais... en morceaux ! Pas entier.

Voilà donc les conclusions auxquelles j'en suis arrivé après avoir examiné la Bible sous tous les angles au sujet de ces deux fausses doctrines. J'espère que ces deux sujets feront réfléchir les chrétiens pour qu'ils écoutent enfin la voix du Saint-Esprit au lieu de se faire berner par les hommes et leurs vaines traditions, qui n'ont aucune autorité en la matière !

 

3 votes. Moyenne 3.67 sur 5.

Commentaires (1)

1. BOYER 28/04/2015

PREUVE DE LA DATATION SATANIQUE DU LINCEUL DE TURIN AU C14

Le Linceul a été daté au C14 en 1988, dans la fourchette allant de 1260 à 1390.

L’écart entre les deux dates donne 130, soit 10 fois 13.

La somme de ces deux dates donne 2650, soit un autre 13 (2+6+5+0).

Le chiffre 1390 commence par un autre 13.

La somme de ses éléments donne un autre 13 (1+3+9+0).

1898, l’année de la première photo par Secondo Pia, qui a déclenché les études scientifiques et l’année 1988, celle de la déclaration de faux, ont les mêmes éléments et donnent chacune 26, soit quatre fois 13.

La relique a été déclarée fausse le 13 (octobre 1988), par le cardinal Ballestrero.

Nous avons donc un total de 18 ( !!!) fois 13 !

Le verset 18 du chapitre 13 de l’Apocalypse cite le chiffre 666, celui du chiffre de la bête, alias l’Antéchrist.

1260 est le nombre de jours du règne de l’Antéchrist (livre de Daniel 7.25, 12.7 et Apocalypse 11.2, 11.3, 12.6, 12.14, 13.5).

Apocalypse 12.6 donne le chiffre 1260, soit 12.6 x 100.

Notons que l’année 1390 est l’année où le Linceul a été remis en circulation sur ordre de l’antipape Clément VII.

La somme des racines numérologiques de 1260 et 1390 donne 22 (1+2+6+0+1+3+9+0).

Cela montre que Satan en personne s’est attaqué à l’authenticité du Linceul, puisque le chapitre 13 de l’Apocalypse, qui compte 22 chapitres, concerne l’Antéchrist, dont le chiffre (666) est donné dans le verset 18 (ce chiffre étant lui-même le total de 6,6,6).

…………………………………….

En complément de cette démonstration, notons aussi que le 13 octobre 1988 est le 71° anniversaire de la dernière apparition de Fatima (13 mai à 13 octobre 1917, soit sur une période de 153 jours).

Or Fatima c’est 71 ans après les apparitions de la Salette (1846), toutes deux annonçant les châtiments de la fin des temps.

Le miroir du chiffre 71 est 17 (cf. 1917), lequel est une base du chiffre 153 (17x9). Le total des chiffres 1 à 17 donne 153 (1+2+…+17). Le total des éléments de 153 donne 9, soit 333, le chiffre de la Trinité.

Les nombres premiers de 2 à 17 au carré donne 666 (2²+3²+5²+7²+11²+13²+17²) et le total des permutations de 153 donne 1998, soit 666x3 (153+135+315+351+513+531).

Dernier point 153 a les mêmes éléments que 13/5, le premier jour des apparitions de Fatima.

………………………………………….

Les papes de Vatican II ne peuvent reconnaître l’authentification scientifique du Linceul de Turin, sans remettre en cause l’œcuménisme, qui est le fruit principal du concile Vatican II.

Vatican II est hérétique, car il professe le fait que tout homme de bonne volonté sera sauvé, quelle que soit sa religion. Même les athées de bonne volonté seront sauvés, ce qui va à l’encontre du dogme qui affirme qu’en dehors de l’Eglise catholique il n’y a pas de salut.

Reconnaître l’authenticité de la relique, c’est condamner les religions non chrétiennes ipso facto.

Nous avons vu l’application de la doctrine de l’œcuménisme plus particulièrement au rendez-vous d’Assise en 1986. Le pape J-P II étant le plus grand hérétique de Vatican II.

Cette hérésie de l’Eglise a été annoncée par Marie à la Salette en 1846: l’Eglise sera éclipsée, Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’Antéchrist.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site